19 février 2013

Islamophobie, piège mortel pour la gauche

Classé dans : Islamophobie — mindcontrolfrance @ 23 h 30 min

 

L’islamophobie qui se développe actuellement en France constitue un suicide pour la gauche française. L’islamophobie, c’est le moteur actuel du fascisme, et, singulièrement de celui qui dirige le Mind Control. Sous prétexte de lutte contre les musulmans, les fascistes suppriment peu à peu toutes les libertés, non seulement celles des minorités, mais aussi celles des Français de souche.

Le PS au pouvoir, semble avoir relancé une campagne islamophobe musclée, du type de celle qui s’était développée dans les années 90, à l’époque où les satellites du Mind Control massacraient en Algérie et au Rwanda.

D’après ces gens, il faut combattre les musulmans, renommés islamistes pour l’occasion, parce qu’ils seraient responsables du terrorisme et seraient des ennemis de la modernité. Cette propagande n’est en réalité que le discours colonial habituel, celui de Jules Ferry, le criminel colonial qui voulait « apporter la lumière aux races inférieures » à grands  coups de viols, de massacres et de génocides.

Il semble que, dès que la gauche gagne les élections, l’extrême droite en profite pour s’infiltrer au cœur du pouvoir, comme si elle avait gagné elle même ces élections.

L’agression contre le Mali, pour combattre une rébellion elle même manipulée par la France, a été l’occasion de relancer le racisme islamophobe dans les médias. Avec l’islamophobie se développe le fascisme, et notamment la limitation des libertés et les persécutions diverses, rendues possibles par la technologie du Mind Control.

A l’extrême gauche et au Front de Gauche, certains tombent dans le piège de la droite, avec des déclarations directement dictées par les ventriloques nazis qui dirigent le monde.

Au lieu de dénoncer de manière claire et sans équivoque l’agression coloniale contre le Mali et la campagne xénophobe qui l’accompagne, certains approuvent cette expéditions, sous prétexte de lutte contre le jihadisme, un peu comme dans le cas des opérations coloniales du 19ème siècle.

Lorsque le communisme se compromet avec le colonialisme ou le fascisme, il ne résiste jamais très longtemps. Au contraire, le communisme et le gauchisme ne prospèrent jamais autant que quand ils combattent le nazisme ou le colonialisme, un peu comme lorsqu’ils se sont impliqués dans la Résistance à l’occupant nazi, ou dans la lutte contre le colonialisme  en Indochine ou en Algérie. On ne collabore pas avec les clochards fascistes, les durs des maisons de retraite, les criminels forts avec les faibles et faibles avec les forts.

Quand ils combattaient le colonialisme les communistes faisaient 30% des voix aux élections ; depuis qu’ils collaborent avec la dictature capitaliste qui prévaut en Occident et en l’occurrence en France, ils font moins de 10% des voix dans l’hexagone, et encore beaucoup moins dans le reste de l’Europe.

Quelque uns des moteurs principaux de la gauche et du gauchisme, ce sont l’anti-impérialisme, l’anticolonialisme, et l’antiracisme. si ces moteurs disparaissent, il n’y a plus de gauche, mais juste des sous-droites.

Le racisme actuel est, en France, principalement islamophobe ; ceci implique que l’antiracisme contemporain doit être principalement anti-islamophobe, ou pour faire simple islamophile. La représentation actuelle des musulmans étant à notre époque constituée par les mouvements islamistes, il faut donc par conséquent travailler avec eux, et non avec de prétendus modérés aux ordres des racistes, qui ne représentent rien sinon les racistes eux mêmes.

Les mouvements islamistes ne sont pas de l’ « extrême droite religieuse » mais des mouvements d’inspiration populaire qui tentent d’améliorer les conditions de vie des peuples. Le jour où ils ne répondront plus aux aspirations des peuples, ils seront remplacés par d’autres mouvements.

Pour l’instant, la gauche internationale anti-impérialiste, se doit de travailler avec les islamistes, que ce soit dans les pays d’origine ou en France même. Si en Amérique latine, le mouvement de libération local est d’inspiration bolivarienne ou péroniste, dans le monde musulman, il est d’inspiration islamiste dans la plupart des cas, que se soit en Iran, en Egypte en Turquie ou ailleurs.

Les ennemis des islamistes ce sont ceux qui trouvaient que Nasser c’était Hitler, ou que Hitler c’était le protecteur de l’Occident contre le communisme.

Sans moteur anti-impérialiste puissant, la gauche ne réussira pas; elle sera rejetée du pouvoir comme en 1958, 1986, 1992, 2002. Quant à l’extrême gauche, tant qu’elle n’aura pas compris que l’anti-impérialisme dans le monde musulman actuel est principalement d’inspiration islamiste, et qu’elle essayera d’appuyer une gauche locale fantasmée ne correspondant qu’à la volonté des puissances coloniales de créer des forces à son image, elle restera une force d’appoint sans aucun appui international, obligée de mendier l’appui des fascistes français des services de sécurité.

 

 

 

Laisser un commentaire

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965