26 février 2013

Syndicat d’internautes

Classé dans : Fascisme — mindcontrolfrance @ 9 h 06 min

 

Les chiens de garde du Mind Control se croient tout permis. Ils repèrent les internautes sur la toile, et, tels des mygales venimeuses, ils se permettent ensuite d’agresser ces internautes à domicile, comme si nous vivions dans une dictature moyenâgeuse, ou sous un régime colonial où toute la population serait réduite au statut d’indigène privé de tous ses droits.

Quand l’internaute décide d’aller sur le Net pour participer à un débat « démocratique » habituellement réservé aux pourris, fascistes et autres professionnels de la désinformation, alors, la dictature baisse le masque et se révèle n’être qu’un régime de mafieux fascistes ne supportant pas la moindre contradiction.

Nuits et jours les chiens de garde du système insultent (par le neurophone), harcèlent, torturent, comme dans n’importe quelle bonne dictature fasciste. Ils pourchassent les internautes jusqu’au bout du monde. Il n’existe pas un coin de la planète où l’internaute puisse vivre en paix. Quand l’internaute quitte le Web, les chiens du Mind Control eux, restent, tels une bande de hyène enragées, folles de la rage démente de ceux qui croient qu’ils sont les seuls à avoir le droit de s’exprimer.

RG, DCRI, DGSE, CIA, Renseignement militaire, sociétés de surveillance privées (Brink’s, Néo, Dassaut), services secrets de divers pays du monde, OTAN, UMP, FN, Mégrétistes, jeunes populaires,municipalités diverses. C’est toute la fine fleur mondiale du fascisme qui est utilisée pour persécuter à vie de simples internautes, dont le seul tort est de critiquer la dictature mondialisée, malfaisante et criminelle qui prévaut actuellement sur la planète. Les fascistes ne supportent pas la contradiction.

Face aux persécutions et tortures d’internautes, prémisses à l’instauration d’un régime totalitaire sur l’ensemble de la planète,  la réaction des forces démocratiques est faible, voire même très faible. La constitution d’un syndicat d’internaute efficace, qui dénoncerait sans relâche les atteintes aux libertés et à la vie privée et qui assurerait aux blogueurs quels qu’ils soient, une protection totale, s’impose. Il n’y a pas de démocratie sans liberté d’expression, et pas de liberté d’expression sans liberté des internautes. Les fascistes ignares qui s’incrustent dans nos demeures devraient retourner d’où ils viennent ou aller en prison. Le temps de la faiblesse face aux persécuteurs du Mind Control doit cesser ; il est temps de lever la loi du silence et de forcer ces gens à respecter la législation en vigueur. Quant aux sales petits vieux qui se croient tout permis, il existe des établissements spécialisés pour les traiter.

Si les professionnels de la défense des droits de l’homme ne se montrent pas plus actif dans la protection des internautes, ils finiront par être eux-mêmes attaqués, de même que les militants des partis de gauche, les journalistes, et l’ensemble de la société civile. Le meilleur moyen de se protéger contre le risque fasciste, c’est de défendre les autres. C’est ce que tout le monde avait compris avant la funeste apparition du Mind Control. Il est temps de revenir aux fondamentaux, et de se décider enfin à faire respecter les droits de l’homme de manière absolue, pour tous, quelles que soient leurs tendances politiques, religieuses ou philosophiques.

 

 

Laisser un commentaire

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965