3 avril 2013

Journalistes, pourquoi ils ne disent rien

Classé dans : Fascisme — mindcontrolfrance @ 10 h 02 min

 

 

Alors que les informations sur le Mind Control commencent à être connues de tous et notamment des journalistes, ceux-ci continuent de respecter la loi du silence, nous condamnant ainsi à la dictature à perpétuité. Pourquoi ces journalistes qui sont au courant de tout ou presque tout ne veulent-ils pas faire leur travail ?

D’abord, ils sont eux-mêmes impliqués dans la répression. Ils espionnent les citoyens, ils les harcèlent parfois, et souvent ils assistent aux cyber-crimes  fascistes sans rien faire. Certains sont impliqués dans des viols, de la fraude fiscale, du financement illégal. Ils ne disent rien car ils craignent d’être eux-mêmes impliqués par leur propres révélations.

Ceci dit, il y a toujours eu des journalistes corrompus, et ça n’a jamais empêcher les autres de faire leur travail.

Si les journalistes ne disent rien, c’est tout simplement parce qu’ils ont peur : peur de la torture, peur de l’assassinat, peur de la prison, peur du chômage. Les principes qui dirigent notre dictature sont les mêmes que ceux qui régissent toutes les tyrannies de la  planète, de gauche comme de droite. Il n’y a pas plus de libertés en France qu’aux Etats-Unis, qu’en Russie, qu’en Chine, ou que dans les dictatures du tiers monde. D’ailleurs les Arabes ont réussi à faire leurs révolutions, alors que nous somme toujours à ramper devant ces régimes occidentaux, corrompus et criminels. Si les journalistes ne disent rien, c’est parce que notre dictature est plus puissante que l’ex dictature soviétique, que les dictatures du tiers monde, que l’ancienne monarchie. Nos dictatures occidentales disposent d’un avantage technologique qui rend toute révolte impossible pour l’instant. Alors que les opposants arabes ont bénéficié de l’aide occidentale, alors que les dissidents soviétiques  disposaient de l’appui des services secrets de l’Ouest, les dissidents en Occident n’ont aucun soutient. Ils doivent subir la torture et le harcèlement, sans même pouvoir porter plainte, la Justice et la police étant sous contrôle fasciste. La dictature occidentale est une des plus efficaces de l’histoire du genre humain. La répression satellitaire peut lire dans les pensées et les souvenirs, torturer et tuer à distance, contrôler le comportement, ventriloquer, énerver, faire grossir, isoler en générant des disputes et des bagarres. Face au moloch répressif, la société civile est désarmée, incapable de s’organiser, de protester, de résister.

Mais c’est justement la mission des journalistes que de résister à la terreur totalitaire. C’est à eux de prendre des risques, de dénoncer l’intolérable, de briser la loi du silence. C’est pour eux le seul moyen de récupérer le pouvoir et le prestige dont ils bénéficiaient dans les années 1970, à l’époque du scandale du Watergate. Les citoyens n’ont pas besoin de journalistes couards et corrompus. Ils ont besoin de combattants de la liberté.

Une réponse à “Journalistes, pourquoi ils ne disent rien”

  1. mindcontrolfrance dit :

    Je pense que le FN fait partie de la dictature et en est un des piliers.

Répondre à mindcontrolfrance Annuler la réponse.

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965