13 avril 2013

L’islamophobie, bastion du fascisme

Classé dans : Islamophobie — mindcontrolfrance @ 9 h 51 min

 

L’islamophobie est le bastion du fascisme. C’est le lieu où il se regroupe, se développe, se renforce. La propagande anti-islam lui permet de recruter des racistes de toutes tendances et de les unifier dans la lutte contre les musulmans. Plutôt que de s’attaquer  des lobbies plus puissant ou à la gauche, l’islamophobie présente l’avantage d’organiser le combat un ennemi faible mais néanmoins crédible. Les fascistes peuvent alors se présenter comme les chefs de la résistance française, européenne, chrétienne ou blanche, ceux qui ne voudraient pas leur obéir étant considérés comme des traitres.

Les fascistes évitent d’avouer qu’ils mettent la société sous surveillance dans le cadre d’un complot fasciste destiné à supprimer toutes les libertés, concentrer les revenus et les patrimoines dans les mains d’une toute petite caste, et ériger la torture et le harcèlement comme des valeurs suprêmes. Quand ils mettent des Français sous surveillance, c’est pour combattre les « terroristes islamistes » qu’ils manipulent eux-mêmes. Ils n’avouent jamais que leur but final c’est la prise du pouvoir et l’instauration de la dictature.

Sans l’islamophobie, le travail des fascistes serait pratiquement impossible de nos jours : ils ne peuvent pas s’en prendre aux lobbies juif, homosexuel, allemand ou italien, sans subir des représailles très puissantes qui les anéantiraient. Ils ne peuvent pas non plus insister sur la lutte contre les Roms, car ceux-ci sont peu nombreux en France et leur « menace » parait peu crédible. L’islamophobie présente donc l’avantage de s’attaquer à un groupe faible mais néanmoins nombreux, ce qui permet de convaincre une partie de l’opinion du danger qu’il représenterait. Dans les faits, les attentats imputés aux islamistes sont des pures créations des divers services secrets, en France, aux Etats-Unis, en Espagne et ailleurs dans le monde. le terrorisme est une des bases du complot fasciste, c’est l’instrument qui est utilisé pour mettre l’ensemble de la population sous surveillance.

Sans l’islamophobie, personne ou presque n’aurait envie de voter pour une mouvance dont le programme est la suppression des libertés, l’accroissement des inégalités, la persécution des minorités, la mise en esclavage de la majorité, la guerre sous toutes ses formes, coloniale, européenne, mondiale, toujours sous la direction de chefs militaires eux-mêmes fascisants.

Espérer lutter pour le retour des libertés sans combattre l’islamophobie est illusoire : dans ce cas, à chaque atteinte aux libertés, les fascistes prétendront qu’ils luttent contre le « terrorisme islamique », que tout ce qu’ils font est destiné à protéger la population, et qu’il faut donc continuer à renforcer la sécurité et supprimer les libertés. Les fascistes pratiquent l’esquive : ils ne combattent jamais les Français de face. Quand ils attaquent les Français, c’est prétendument pour les protéger des étrangers : quand on leur parle d’augmentation du smic, ils disent que ce n’est pas la peine, ça pourrait profiter aux Chinois, aux Allemands, aux Arabes ou autres. Quand on leur parle de libertés, il disent que face au terrorisme « islamique » qu’ils organisent eux-mêmes, la seule solution est  de renforcer encore le contrôle sur la société, de fouiller et espionner les honnêtes citoyens qui n’ont rien à voir avec toutes ces problèmes, et d’investir encore plus dans de nouvelles technologies de surveillance et notamment le Mind Control.

La stratégie des fascistes est de ne jamais combattre son propre peuple ouvertement mais plutôt de prétendre le défendre en le ligotant lentement mais sûrement. L’austérité, c’est pour limiter les importations étrangères, la surveillance des citoyens c’est pour combattre le terrorisme et la délinquance qu’ils organisent et encouragent, la baisse des impôts, c’est pour éviter que les riches n’aillent engraisser les paradis fiscaux, ce qu’ils font de toute façon. Le noyau dur de leur propagande c’est l’islamophobie et c’est sur ce terrain qu’il faut les combattre pour éviter qu’ils ne se renforcent et finissent par prendre le pouvoir, instaurant alors une dictature d’ignares sadiques qui pourrait durer des siècles.

Derrière l’islamophobie se cache toujours l’antisémitisme, qui reste suggéré, à défaut de pouvoir être exprimé ouvertement. Ces deux formes de racisme doivent-être combattues en même temps, l’une renforçant l’autre, même si la stratégie des fascistes consiste à opposer systématiquement juifs et musulmans. La propagande qui vise les uns et proche de celle qui concerne les autres, et on pourrait dans certains cas intervertir les termes juif et musulman et garder exactement les mêmes discours. Les juifs étaient dans le passé accusés de terrorisme bolchévique et de délinquance mafieuse.

Donc, la base du complot fasciste actuel c’est l’islamophobie. Son objectif, c’est la prise du pouvoir et l’instauration d’une dictature ploutocratique absolue, soit à peu près le même système qui existe aujourd’hui, en pire. Sans islamophobie, le fascisme ne peut se développer. Il faut donc couper le fascisme de sa source d’énergie, l’islamophobie, pour pouvoir enfin l’anéantir et reprendre le chemin de la liberté, de la prospérité, de la croissance et de la justice sociale.

Vocabulaire

Dans la stratégie des fascistes, le vocabulaire est un élément crucial  : l’emploi répété de qualificatifs racistes tels « islamiste », « jihadiste », « salafiste », « intégriste », a pour but de créer des réflexes conditionnés dans l’opinion, qui tendent à associer automatiquement islam et terrorisme dans l’esprit des gens. Cette criminalisation de l’islam a pour conséquences l’accroissement massif d’agressions islamophobes, l’exclusion progressive des musulmans de la vie économique et sociale et par ricochet le développement du terrorisme et de la délinquance, les opérateurs du Mind Control n’ayant plus qu’à travailler au rayon satellite des jeunes qui sont déjà préparés psychologiquement et socialement au passage à l’acte criminel ou terroriste. Il faut bien rappeler que sans Mind Control, il y aurait moins de délinquance et pas de terrorisme. Ce sont les maîtres du MC les coupables réels du terrorisme. Il faut par conséquent  que tous les musulmans refusent de se laisser entraîner dans la délinquance ou le terrorisme, puisque c’est justement là où veulent les amener les clochards fascistes de la surveillance par satellite.

Ce vocabulaire islamophobe a pour conséquence de préparer la population non-musulmane à accepter la mise en œuvre de lois liberticides, dont elle sera en réalité et pour longtemps la principale victime. Si les médias présentent une partie de la population comme criminelle et terroriste, l’opinion peut penser que la mise en place de lois supprimant ou limitant les libertés sont nécessaires et ne s’appliqueront que pour les musulmans on autres minorités. Elle ne se doute pas que toute ces opérations islamophobes et xénophobes ont été conçues pour supprimer les libertés de la masse des citoyens et pas uniquement pour attaquer les minorités, qui sont parfois mêmes utilisées par les fascistes pour surveiller le reste de la population. Chaque fois qu’un politique parle d’islamisme, c’est chaque citoyen qui est visé : le terme « islamisme » est lié à celui de terrorisme lui même conduisant à la notion de limitation des libertés. Quand on menace un politique  pour des histoires de corruption, inévitablement une campagne médiatique sur le terrorisme ou la délinquance vient faire diversion et protéger les pourris de la politique. Quand on parle des services secrets, c’est pour nous dire qu’ils sont là pour combattre le terrorisme alors qu’ils l’organisent eux-mêmes sous le contrôle des certains politiciens fascistes et corrompus.

Il n’y aura pas de libération de la société sans lutte contre l’islamophobie. L’islamophobie c’est l’arme des fascistes destinée à détruire les libertés civiles pour toute la société. L’islamophobie c’est le terrorisme et le plan Vigipirate liberticide qui va avec. L’islamophobie c’est le blocage des salaires, le recul de l’âge de la retraite, la suppression des libertés syndicales, la fin de la vie privée, les agressions physiques imparables du Mind Control, les crimes d’Etat impunis, la censure permanente des médias. Sans l’islamophobie tout cela n’aurait pas été possible. Quand un fasciste parle de terrorisme, il faut que les journalistes lui répondent immédiatement : « qui manipule donc ces terroristes ». Ce jour là, les fascistes cesseront de menacer la société avec un terrorisme dont ils sont à l’origine.

Islamophobie de gauche

Une bonne part de la faiblesse de la gauche provient de son islamophobie. Que ce soit en provenance du PS, du FDG ou de l’extrême gauche, une certaine islamophobie est perceptible, et ce depuis une trentaine d’années. La montée de l’islamophobie à gauche et concomitante à son affaiblissement. L’islamophobie est une des causes principales de la faiblesse de la gauche dans le monde et en France. On sait qu’en politique les électeurs préfèrent l’original à la copie ; quand le message raciste est le même dans tous les partis, les électeurs se dirigent en direction de ceux qui sont les inventeurs du concept, soit la droite et l’extrême droite. Quand la gauche ou l’extrême gauche combattent le foulard, le halal ou toute autre pratique musulmane, ce sont la droite et l’extrême droite qui en profitent. En 2002, malgré un bilan économique brillant, Lionel Jospin et le PS ont été écrasés dès le premier tour en raison de la propagande islamophobe des médias, consécutive notamment aux attentats du 11 septembre. Les électeurs se sont dit que puisque les musulmans constituent la menace principale pour le pays, le mieux est donc de voter pour ceux qui les combattent le plus, la droite et l’extrême droite.

Le score très faible du FDG comparé à celui du FN s’explique presqu’entièrement par l’islamophobie. La propagande xénophobe finit par prendre le pas sur toutes les autres rhétoriques, et, dans ce domaine, le FN est expert. Quand le FDG fait exclure des femmes voilées de ses meeting ou de ses organisations, ce sont les autres partis qui   profitent, directement ou indirectement,  de ces exclusions et notamment ceux de droite et d’extrême droite. L’antiracisme actuel se doit d’être pro-islam, dans la mesure où l’islamophobie est la forme de racisme dominante en France depuis plusieurs décennies. L’antiracisme contemporain doit se concrétiser par la mise en évidence de femmes voilées représentant les musulmans dans toutes les manifestations, émissions télévisées, meetings organisés par la gauche. Des organisations musulmanes de gauche doivent être crées pour d’une part récupérer des voix islamiques pour la gauche et d’autre part combattre le fascisme et le racisme en France. La gauche raciste ou xénophobe n’a jamais réussi à obtenir la moindre avancée sociale, sinon quelques aumônes accordées au nom de la collaboration avec le colonialisme. Les progrès sociaux des années 1950 en Occident sont dus principalement à la « menace » soviétique, anticolonialiste et antiimpérialiste.

La lutte contre le chauvinisme, l’impérialisme, le colonialisme et le racisme sont indispensables pour obtenir des résultats sociaux concrets. Cette lutte permet de regrouper diverses forces nationales et internationales pour remporter des victoires importantes sur le plan social. Par contre, le chauvinisme, le colonialisme et en l’occurrence l’islamophobie qui synthétise ces idéologie, divisent, affaiblissent, dispersent. Pendant que l’opinion se concentre sur des affaires de foulard et de halal, les fascistes et les corrompus en profitent pour faire passer discrètement des lois liberticides qui sont supposées ne viser que les musulmans et qui en réalité atteignent l’ensemble de la population. De même, la propagande islamophobe a, entre autres, pour but de faire oublier les affaires de corruption qui visent nombre de politiciens et permet donc à cette corruption d’infecter toute la société.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965