• Accueil
  • > Fascisme
  • > Fascistes : le coup de l’attentat ou le massacre de la rue Nicolas-Appert

8 janvier 2015

Fascistes : le coup de l’attentat ou le massacre de la rue Nicolas-Appert

Classé dans : Fascisme — mindcontrolfrance @ 17 h 19 min

La stratégie des fascistes pour prendre le pouvoir est toujours la même : organiser des attentats avec la complicité de leurs agents infiltrés dans les forces de sécurité et dans le monde politique et ensuite renforcer la répression qui vise en théorie les musulmans mais qui en réalité concerne toute la société. Dans le cas du massacre des journalistes de Charlie Hebdo, hebdomadaire satyrique islamophobe et christianophobe, les fascistes ont fait d’une pierre deux coups : d’une part ils ont éliminé des gens qui les insultent depuis des décennies, et d’autre part il font une nouvelle fois accuser les musulmans, espérant, si possible, provoquer des pogromes contre eux et justifier des mesures extrêmes contre les fidèles de cette religion. Mais la cible suprême des fascistes, c’est la démocratie ; ce qu’ils veulent c’est trouver un prétexte pour supprimer toutes les libertés. A chaque attentat, la surveillance sur la société civile se renforce ; les droits des citoyens sont de plus en plus limités ; les internautes finissent par être considérés comme des criminels qu’on livre aux nazis et aux délinquants de la surveillance par satellite. L’attentat contre Charlie Hebdo, unique en son genre, n’est que le dernier avatar du stratagème fasciste qui consiste à organiser soi même des attentats pour ensuite en profiter politiquement. Hitler déjà avait utilisé cette méthode, lorsqu’il a fait incendier le Reichstag et fait accuser les communistes de ce crime. Le massacre des journalistes de Charlie Hebdo est une opération unique dans l’histoire. Jamais on avait assassiné autant de journalistes à la fois. Les précédents attentats visaient de simples civils, des militaires, des policiers, des chefs d’Etat, mais cette tuerie de journalistes et dessinateurs représente quelque chose de radicalement novateur : il s’agit pour les fascistes d’éliminer progressivement l’intelligentzia de gauche, même si certains de ses membres s’étaient précédemment fourvoyés dans l’islamophobie et la collaboration avec la répression du Mind Control. Cet attentat pourrait n’être que le premier d’une longue série dans une campagne qui viserait à faire virer à l’extrême droite tous les gauchistes attardés (la mode est actuellement au nazisme) ou  à éliminer les récalcitrants hostiles au fascisme. Le massacre de la rue Appert a visiblement été longuement pensé, pour servir la cause fasciste le plus profondément possible : d’une part, les victimes sont des intellectuels de gauche ou prétendus tels et d’autre part les tueurs semblent être des musulmans. Il est évident que tout cela ne peut aboutir qu’à provoquer un divorce entre gauchistes et musulmans, pour le plus grand profit des nazis, très puissants dans tous les partis. Grâce à ce type d’opération, la gauche perd à la fois les électeurs musulmans, ulcérés de se voir en permanence accusés de tous les crimes par ceux-là mêmes qui les ont planifiés, et d’autre part elle perd les électeurs non musulmans, qui finissent par exiger des mesures extrêmes contre les Arabes et les Noirs, tombant alors dans le piège des fascistes qui ont l’intention de supprimer les libertés pour tous et pas seulement pour les allogènes. On remarque que, comme d’habitude, les tueurs étaient sous la surveillance des autorités, qui comme par hasard les auraient laissé échappé alors qu’elles surveillent sans raison des dizaines de milliers de personnes en France. On constate que ces terroristes sont le plus souvent passé par la case prison et qu’ils ont tous eu affaire aux services anti-terroristes. On ne peut que constater que ce terrorisme est planifié par des fascistes incrustés au cœur de l’Etat et dont l’objectif politique est de faire gagner l’extrême droite et supprimer la démocratie en France. Personne à gauche n’a remarqué quoi que ce soit… Manipulés par les fascistes comme des enfants, privés de tout esprit critique, elle disparaît peu à peu, happé dans la spirale de la chute dans le totalitarisme. Quant aux racistes, ils savent souvent qu’il s’agit d’un complot, mais ils croient qu’il ne vise que les minorités alors que ce sont eux, les citoyens ordinaires, mêmes racistes et fascistes, qui seront les victimes de la future dictature. Il faut que la démocratie se réveille ; il faut que les journalistes enquêtent et fassent des hypothèses ; il faut qu’enfin les associations de défense des droits de l’homme combattent le Mind Control, la surveillance satellitaire à distance qui rend facile la manipulation des terroristes ; il faut que tout le monde comprenne que si on ne dénonce pas le complot fasciste aujourd’hui, demain il sera trop tard. Pour que les journalistes de Charlie ne soient pas morts pour rien, il faut trouver qui a organisé leur massacre ; et qu’on ne vienne pas nous dire qu’il s’agit des musulmans, trop faibles pour faire quoique ce soit de manière autonome.

Une réponse à “Fascistes : le coup de l’attentat ou le massacre de la rue Nicolas-Appert”

  1. mrugala dit :

    Et le 13 novembre dernier ils ont même été plus loin encore : massacrer 130 personnes pour faire passer leurs thèses.
    Et même qu’ils ont fait exploser un avion russe et exploser une bombe à Beyrouth pour qu’on l’on y croit encore plus.
    Sont vachement fort.
    Méfions nous !

Répondre à mrugala Annuler la réponse.

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965