13 mars 2015

Propagande islamophobe

Classé dans : Islamophobie — mindcontrolfrance @ 9 h 54 min

 

Comme on l’a déjà vu, l’islamophobie est une des bases de la nouvelle dictature néolibérale, qui mute progressivement en une sorte de tyrannie technologique. L’islamophobie permet aux forces réactionnaires de faire diversion, de diviser, de recruter pour le compte des mouvements fascistes anti-démocratiques.

L’islamophobie est fondée sur une propagande médiatique intense où des informations fausses concernant le terrorisme sont répétées ad nauseam, ou le moindre petit incident est monté en épingle, où tout est fait pour faire passer les racistes pour de braves laïcs alors que les musulmans, pour la plupart issus de l’immigration, sont présentés comme d’affreux oppresseurs bien que ce soient eux qui sont opprimés.

La ruse des néonazis est de se faire passer pour des progressistes alors qu’ils pervertissent toutes les valeurs de la démocratie. En théorie ils n’attaquent pas les musulmans parce qu’ils n’aiment pas les Arabes et les Noirs, mais parce qu’ils veulent défendre les droits de la femme et du citoyen. Ils ne sont pas racistes, mais combattent le « communautarisme », alors qu’eux mêmes sont pour la plupart issus d’un communautarisme blanc, bourgeois ou autre. Dans les faits, leur dénonciation du communautarisme a pour but d’empêcher les musulmans de s’organiser de manière à pouvoir alors mieux les persécuter, violer, torturer et tuer, notamment en utilisant les satellites du Mind Control.

L’hebdomadaire Marianne, propriété de Yves de Chaisemartin, ancien du groupe Hersant, a pour mission principale de développer le racisme dans les milieux de gauche, enseignants, fonctionnaires ou syndicalistes, pour faciliter la pénétration de l’extrême droite dans ces groupes sociaux.

Sur le site internet de la revue, la plupart des articles sont consacrés à la diffamation islamophobe. Un article d’un certain Alban Ketelbuters illustre cette propagande d’inspiration nazie : http://www.marianne.net/agora-islamophobie-adieu-gauche-radicale-100231965.html

Dans cet article, tous les arguments de la propagande islamophobe sont réunis. Cet article est du même genre que ceux qu’on peut lire sur divers sites d’extrême droite islamophobes tels ripostelaïque ou françaisedesouche . Il s’agit clairement de propagande d’extrême droite incrustée dans un magazine supposé être de gauche. Etudions quelques uns de ces arguments spécieux, basés sur de fausses informations ou des ruses logiques.

Pour le chercheur en histoire et civilisations et en littérature, Alban Ketelbuters, le soutien apporté par certaines organisations de la gauche radicale à la tenue, la semaine dernière, d’un « meeting contre l’islamophobie et la guerre sécuritaire » est bien la preuve qu’une partie de la gauche « a substitué à l’antiracisme, une cause noble et légitime, la lutte contre l’islamophobie, une cause dégradante et illégitime ». « Si le racisme est une abjection, écrit-il deux mois après les attentats qu’a connus notre pays, la critique des religions, des textes religieux dits “sacrés”, est légitime et fait partie de la culture républicaine. »

 

L’appui à l’antiracisme est une des raisons d’être de la gauche. Quand la gauche n’appuie plus l’antiracisme, elle n’est plus la gauche mais la droite ou l’extrême droite. Quand la gauche défendait les juifs dans les années 30 ou au 19ème siècle, elle ne s’occupait pas de savoir si ces juifs étaient religieux ou non, s’ils étaient laïcs ou non. Elle se contentait de combattre la persécution raciste, prélude à toutes les autres persécutions, politiques, syndicales, philosophiques et autres.

Ketelbuters prétend que l’antiracisme est une noble cause mais que l’islamophobie serait par contre « dégradante et  illégitime ». En réalité, monsieur Ketelbuter est plus  que probablement un adepte du racisme dur, mais il ne l’avoue pas franchement parce que racisme est illégal en France. L’islamophobie est le seul racisme légal dans les pays civilisés ; c’est la raison pour laquelle les fascistes de tout poil se jettent sur cette forme de haine comme le naufragé sur la bouée. Il faut interdire l’islamophobie comme on a interdit l’antisémitisme ou le racisme, pour éviter que l’infection islamophobe ne finisse par contaminer toute la société et livrer les restes de  démocratie au nazisme le plus pur. Les islamophobes ne pensent généralement pas que le « racisme est une abjection » mais le font croire pour attirer d’honnêtes citoyens dans leurs filets. Ils sont comme ces vendeurs qui font un peu d’anti-vente pour donner une impression d’honnêteté.

Ketel veut aussi se faire passer pour un anticlérical. Quand on est anticlérical on critique sa propre religion et non celle des autres. C’est toujours la même religion qui est visée par les médias et ceux qui les dirigent, un peu comme dans les années 30, quand c’étaient les juifs qui se voyaient accuser de tous les maux. D’ailleurs Charlie Hebdo pratique beaucoup plus l’insulte que la critique et ces insultes sont très souvent à l’extrême limite du racisme et correspondent à une ligne politique néoconservatrice, celle qui a appuyé l’intervention américaine en Irak contre une dictature laïque et qui avait dénoncé la révolution iranienne déjà dans les années 70. Charlie est une revue beaucoup plus proche de la droite coloniale, impérialiste et raciste que de la gauche.

En 2010, Clémentine Autain concluait une tribune publiée dans Libération par ces mots : « Le temps des avant-gardes éclairées et des partis guides est révolu. Des coopérations nouvelles sont à imaginer avec les mouvements de la société, les syndicats, les intellectuels critiques, les quartiers populaires (…) L’aggiornamento idéologique passe par cet effort de novation des formes. La refonte d’une espérance, moteur de mobilisations populaires et donc d’émancipation humaine, est à ce prix ». Cinq ans plus tard, les « coopérations nouvelles » éclatent au grand jour et valident l’accusation désormais légitime et irréfutable d’islamo-gauchisme.

Il y a eu dans le passé des alliances entre la gauche et le judaïsme de même qu’entre la gauche et le catholicisme, il peut donc aussi exister une coopération intense entre gauche et islam, la religion d’une partie des classes populaires en France. Les révolutions comme les victoires politiques se font suite à des alliances réussies. Pour l’instant, la gauche a perdu l’appui du catholicisme, du judaïsme et de l’islam. Il est temps que les choses changent et que de nouvelles coalitions voient jour. Si l’extrême gauche réussit à coopérer avec l’islam, comme c’était le cas dans les années 50, 60, et 70 au niveau international, alors une renaissance du progressisme peut être envisagée. Sans cette alliance entre la gauche est l’islam, la victoire finale de l’extrême droite est probable pour ne pas dire certaine. L’islamo-progressisme, dans un pays où l’islam représente à peu près 10% de la population, est une notion qui s’impose de manière naturelle, quand on ne veut pas mettre en place un système d’apartheid et qu’on ne cherche pas à favoriser le retour du pétainisme.

 

Deux mois après l’exécution à la kalachnikov en plein Paris des dessinateurs et journalistes de Charlie Hebdo par des fanatiques décérébrés – que dis-je, des « victimes » de la France coloniale – toute une partie de la gauche a choisi de manifester contre ce qu’elle considère être la maladie de notre époque, notre pêché collectif : l’islamophobie. En vérité, la gauche a substitué à l’antiracisme, une cause noble et légitime, la lutte contre l’islamophobie, une cause dégradante et illégitime. Si le racisme est une abjection, la critique des religions, des textes religieux dits « sacrés », est légitime et fait partie de la culture républicaine. La gauche a-t-elle oublié Condorcet, Diderot, Voltaire ?

 

Le terrorisme ne profite qu’aux fascistes. Après chaque attentat, que celui-ci ait eu lieu en France ou ailleurs dans le monde, le fascisme progresse au point où il représente actuellement au moins le tiers de l’électorat. Il est désormais établi que ce terrorisme prétendu djihadiste est un émanation des services secrets fascistes, qui utilisent les satellites du Mind Control pour manipuler des simples d’esprits, des délinquants ou des malades mentaux. Ce terrorisme est l’élément principal du complot fasciste et constitue le point central de la propagande islamophobe. Ketelbuters tente lui aussi de profiter des attentats contre Charlie pour recruter de la « clientèle » pour sa croisade islamophobe.

La critique des religions fait partie de la culture républicaine, tout comme le développement de l’esprit critique face à l’information standardisée qui semble ne profiter qu’au fascisme. Pour les nouveaux nazis, on la le droit de critiquer la religion ( de préférence celle des autres) mais on ne peut pas remettre en cause la vérité révélée par les médias sans passer pour un complotiste, terme injurieux dans la bouche des nouveaux censeurs qui peuvent se transformer en cyber-torquémadas si l’occasion se présente. Les islamophobes sont des fascistes, de tendance nazie pour la plupart. Ceux qui n’ont pas compris cela risque de le payer très cher.

Ketelbuters prétend que la gauche combattrait l’islamophobie, alors que la propagande raciste n’est jamais aussi répandue que lorsque la gauche est au pouvoir. C’était vrai dans les années 50, à l’époque de Mitterrand, et de nos jours. Si Ketelbuters n’a pas remarqué que la « gauche » favorisait l’islamophobie, c’est qu’il le fait exprès !!!

Ketelbuters cite Voltaire comme référence anticléricale, en oubliant de préciser que François-Marie Arouet fut l’un des antisémites islamophobes racistes les plus enragés de l’histoire de la philosophie. Il suffit de le lire pour comprendre pourquoi certains nazis laïcs le citent si souvent. Rousseau, bien qu’islamophobe, était beaucoup moins vénéneux que l’arriviste de Fernay.

 

 

La loi de 1905 qui consacre la séparation du politique et du religieux n’est pas respectée dans notre pays. C’est d’ailleurs au nom du caractère blasphématoire des caricatures de Mahomet que ces meurtres ont été commis. Le fondamentalisme musulman progresse partout. Les ennemis ne sont pas les intégristes nous dit-on, mais celles et ceux qui ont peur des intégristes ! Allez comprendre. Quant à ceux qui formulent des critiques raisonnées, argumentées et sans concession des interprétations ou expressions les plus archaïques de l’islam, on les accuse au mieux d’ethnocentrisme, au pire de lepénisme. Comment la gauche peut-elle être aussi lucide quand il s’agit de l’intégrisme catholique, et aussi aveugle quand il s’agit de l’intégrisme islamique ?

 

En France, les école confessionnelles sont subventionnées par l’Etat par milliards d’euros. Les seuls à ne pas profiter de cette manne sont les musulmans, ceux qu’on accuse d’être opposés à la laïcité. Les créations d’écoles privées musulmanes sont gênées et les élèves musulmans  et musulmanes pratiquants sont harcelés dans les écoles publiques, notamment sur la question du voile. Les fascistes veulent les traquer y compris dans les universités et les entreprises. Les satellites du Mind Control surveillent les musulmans à l’intérieur de leur domicile pour vérifier qu’ils ne pratiquent pas leur culte avec trop d’assiduité. Les nazis islamophobes ne sont pas des laïcs, mais de vieilles ordures exterminatrices. Leur but est d’éliminer les musulmans de France, en les enfermant dans des camps et en les tuant, un peu comme les Allemands avaient fait avec les juifs et les tziganes. Ces pseudo-laïcs sont des nazis à neutraliser comme on écrase un insecte venimeux.

Les terrorisme « islamique » est organisé par les fascistes islamophobes, dans l’esprit de l’incendie du Reischstag qui avait permis à Hitler de supprimer les droits démocratiques en Allemagne. Les seuls à profiter du terrorisme sont les fascistes qui progressent partout dans le monde et notamment en Europe. Les fascistes prétendent dénoncer un intégrisme qu’ils manipulent eux-mêmes, alors qu’en réalité ce sont tous les musulmans qu’ils visent et derrière les musulmans tous les non-européens, la phase de persécution ethnique n’étant que le prélude à la suppression de toutes les libertés pour les citoyens des ex–démocraties occidentales. Ces islamophobes qui prétendent combattre l’intégrisme sont parfois eux-mêmes des pratiquants intégristes de leur propre religion. Pour eux la lutte contre les religions ne vise que l’islam et non pas leurs propres croyances.

Les fascistes prétendent avoir peur des intégristes alors que ce sont eux qui les manipulent. En fait ce sont les musulmans qui craignent les fascistes islamophobes ; ils commencent à comprendre qu’ils risquent beaucoup plus que la simple expulsion. Ceux qui connaissent les fascistes savent que ces fous haineux veulent torturer, violer et exterminer à la fin, et non pas simplement expulser. Ces nazis exterminateurs tentent de jouer les victimes innocentes visées par de terribles terroristes, alors que ce sont eux les fascistes qui sont les maîtres de la terreur  dont ils sont les seuls à profiter.

La stratégie des fascistes consiste à créer de faux groupes musulmans qui seront chargés de salir l’islam et de favoriser l’extrême droite. Daesh est un exemple de ce que peuvent mettre en place les services secrets fascistes. Ce groupe qui semble avoir remplacé Al Qaïda jugé trop modérée, ridiculise l’islam et rend suspect tous les musulmans du monde, ce qui donne un prétexte pour les surveiller, les harceler, les éliminer. Créer une menace imaginaire pour justifier des persécutions bien réelles, c’est une vieille méthode des exterminateurs qui accusaient autrefois les juifs d’avoir empoisonné les puits alors que c’étaient les racistes de l’époque qui étaient probablement les vrais coupables. Les fascistes sont des escrocs ; des bêtes nuisibles à neutraliser.

Ketetlbuters se demande pourquoi on le traite de lepéniste, alors qu’il serait un brave démocrate. On ne sait pas pour qui vote ce monsieur, mais la logique serait qu’il accorde ses suffrages à l’extrême droite, qui est totalement en phase aves ses idées islamophobes. Tout l’article de Alban Ketelbuters a pour objectif de renforcer l’extrême droite en France et dans le monde. Les islamophobes sont presque toujours des fascistes.

La gauche ne pratique plus depuis longtemps le catho bashing et l’objectif de Ketel lorsqu’il évoque le sujet est d’opposer cathos et musulmans pour créer ne France un esprit de croisade favorable à la réaction. D’ailleurs les plus acharnés dans la lutte anticléricale ont plutôt été les radicaux-socialistes coloniaux de la 3ème République que les gauchistes plus occupés par la guerre contre les patrons.

La ruse des fascistes est de traiter tous les musulmans d’intégristes pour pouvoir les opprimer tous. Même les athées sont considérés comme suspects, s’ils ne dénoncent pas les autres musulmans et ne font pas allégeance au racisme le plus dur.

Les islamophobes ne sont pas des anticléricaux. Ce sont des nazis.

Comment peut-on se réclamer de la gauche et du féminisme, et rallier l’UOIF ?Comment peut-on, comment ose-t-on se réclamer de la gauche et du féminisme, et rallier l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), dont l’idéologie réactionnaire d’inspiration essentialiste n’est plus à démontrer ? Qu’il s’agisse du mariage des couples de même sexe, de la filiation, du droit à l’avortement – « Il est illicite de porter préjudice au fœtus de manière générale et il convient de punir quiconque lui porte atteinte » dit l’article 5 de la Charte de l’enfant en islam –, de son apologie permanente du voile, l’UOIF, caisse de résonnance des Frères musulmans en France, est profondément étrangère aux idéaux républicains, à la culture de gauche et aux combats féministes.

 

Des nazis qui dénoncent des « réactionnaires » c’est tout de même un comble. ..En politique, la réussite ne vient qu’à ceux qui savent fédérer des gens différents mais qui ont des intérêts communs. Pour l’instant c’est la droite qui fédère les contraires. Si la vraie gauche veut se développer elle doit elle aussi coaliser des forces diverses pour pouvoir se développer politiquement et culturellement. L’UOIF n’est pas plus réactionnaire que les organisations des autres religions, que la plupart des partis politiques mêmes de gauche, que la plupart des Loges, que la plupart des intellectuels, racistes, islamophobes et peu ouverts le plus souvent. L’UOIF est hostile au mariage pour tous c’est vrai, mais de nombreux homosexuels sont eux politiquement très proches du nazisme, c’est vrai aussi. Ce n’est pas une raison pour rejeter les uns ou les autres. Il faut au contraire les pousser à collaborer entre eux pour lutter contre la réaction qui vise les deux groupes. Point besoin d’être d’accord sur tout pour collaborer ; sinon, il ne resterait plus un seul parti politique en France, chacun de ses partis étant traversé de tendances diverses.

Faut-il rappeler à ceux qui défendaient hier les ABCD de l’égalité à l’école, pour lutter contre les stéréotypes dès le plus jeune âge, que le théologien de référence de l’UOIF, Youssef Al-Qaradawi, définit l’homosexualité comme « une dépravation de la virilité et un crime contre les droits de la féminité ». Que les hommes laissent entrevoir leur part de féminité, et les femmes leur part de virilité, serait « le signe du chaos et de la dégradation des mœurs ». Et l’islamologue de s’interroger : « Est-ce que l’on tue l’actif ou le passif ? Par quel moyen les tuer ? Est-ce avec un sabre ou le feu, ou en les jetant du haut d’un mur ? Cette sévérité qui semblerait inhumaine n’est qu’un moyen pour épurer la société islamique de ces êtres nocifs qui ne conduisent qu’à la perte de l’humanité ». Ces nouvelles alliances auxquelles nous assistons, impuissants, ne sont pas seulement contre-nature. Elles sont moralement, intellectuellement et politiquement criminelles.

 

Qaradawi est un agent de la CIA ; il ridiculise et isole l’islam. La référence en matière d’islam européen, c’est plutôt Tarik Ramadan. Quant à l’homosexualité, elle est moins condamnée par le Coran que par la Bible. Il suffit de lire le Lévitique pour comprendre de quoi on parle. Dans le Coran, la seule partie concernant l’homosexualité est un passage racontant la Bible.

Il y a par ailleurs une erreur de diagnostic. « Les musulmans » ne sont pas un tout homogène. « Les musulmans » est une formule insane et démagogique qui assigne les Français d’origine maghrébine ou africaine à une appartenance religieuse. Mais la liberté de conscience s’applique aussi à eux. En enfermant tous ces Français dans une islamité supposée, vous compliquez la tâche de celles et ceux qui tentent péniblement de s’extirper des pressions religieuses de leur environnement social ou familial. En défendant sans relâche le droit des femmes à se voiler, vous détournez le regard de celles qui portent le voile par obligation, vous condamnez toutes celles qui aspirent au mode de vie occidental dont vous jouissez au quotidien, et vous souillez la mémoire de toutes ces femmes qui ont été assassinées pour avoir refusé de porter le voile.

 

Les musulmans ne sont pas plus homogènes que les juifs ou les chrétiens mais, pour faire face à l’islamophobie, ils n’ont pas d’autre choix que de s’organiser, s’ils veulent éviter persécutions et massacres. Ce sont les islamophobes qui enferment les musulmans dans leur islamité. Que ces musulmans croient ou ne croient pas, ils sont persécutés quand même par les racistes islamophobes.

Le mode de vie dont  »jouissent au quotidien » les Français non bourgeois et non fascistes, c’est la pauvreté, le harcèlement, le chômage. Les ordures islamophobes elles, sont subventionnées par millions par les organisations racistes secrètes. Dans un pays démocratique, on a le droit de porter le voile ou de ne pas le porter. C’est un système de libre choix qui devrait aller de soi. Quant aux femmes assassinées pour refus de port du voile, elles l’ont été par des agents occidentaux ou des marionnettes du Mind Control. Les fascistes aiment dénoncer leurs propres crimes et en faire accuser les musulmans.

 

 

Vous n’avez que le mot « musulman » à la bouche. Votre combat féministe se résume à un activisme en faveur du voile islamique dans les écoles, dans les collèges, dans les lycées, dans les universités, dans les entreprises, partout. Après que des « blasphémateurs » ont été exécutés à Paris, que des millions de Français se sont rassemblés pour défendre le libre examen, la liberté d’expression et la laïcité, certains gauchistes rejoignent les rangs de ceux-là mêmes qui ont trainé Charlie Hebdo en justice pour avoir critiqué l’islam. Parviendrez-vous, un jour, à vous extraire de la culpabilité coloniale pour voir le monde tel qu’il est ?

 

Ce sont les islamophobes qui n’ont que mots « islamiste », « djihadiste », « salafiste » à la bouche. Les musulmans et les antifascistes et antiracistes n’ont d’autre choix que de réagir à la propagande des nazis islamophobes. Les tueurs de Charlie étaient plus que probablement manipulés par les fascistes du Mind Control. Si un jour la vérité est connue du grand public, les fascistes n’auront plus qu’à courir se cacher pour éviter de se faire lyncher par la foule. Il n’y a pas de problème de culpabilité coloniale mais un problème de non culpabilité fasciste. Des gens liés aux collaborateurs de l’époque de Pétain, osent revenir diffuser une propagande antisémite appliquée à l’islam, sans qu’aucun juge ne les traîne devant un tribunal. Il faudrait que tous comprennent que dans un pays démocratique, le droit à la pratique religieuse ou à la non-pratique constitue la base des libertés publiques. Quand ce droit est menacé, c’est toute la société qui est visée. Restreindre les libertés religieuses pour les minorités, c’est la base de la stratégie des fascistes, partout dans le monde. C’est le prélude à l’institution d’une dictature de type nazi ou croisé, le fascisme pouvant être laïc d’obédience nationaliste, ou religieux. Dans tous les cas, la lutte anticléricale ne doit pas viser les minorités ; sinon on pourrait imaginer que Hitler était un anticlérical extrême et que la lutte contre l’extrémisme dans les pays à majorité non chrétienne devrait viser uniquement les minorités.

J’ignore si mes amis gauchistes ont vu l’un des derniers dessins de Riss dans Charlie Hebdo, qui résume parfaitement la situation absurde et désespérante où nous nous trouvons. On y voit un journaliste à l’entrée d’une mosquée, demander à un imam « Où sont passés les intellectuels de gauche ? ». Et l’imam de répondre : « Deuxième tapis, en entrant sur la droite ». Hilarant. Oh pardon, c’était islamophobe ?

Les intellectuels de gauche sont presque tous islamophobes, comme ceux de droite d’ailleurs. Ils suivent les médias comme tout le monde. Où Ketelbuters a-t-il vu que les intellectuels étaient islamophiles ? Ketel traite les pontes de la pensées d’islamophiles, pour les pousser dans l’islamophobie. C’est une ruse de fasciste très efficace.

Et pour finir, que signifie le pseudo Ketelbuters ? Ketel peut vouloir dire « tueur » en arabe ou massacre en hébreu et « buter » ressemble à butter, beurre en anglais. Ketelbuters serait-il un tueur d’Arabes ?

Laisser un commentaire

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965