7 mai 2015

Patriotisme et démocratie

Classé dans : Fascisme — mindcontrolfrance @ 10 h 05 min

 

Depuis quelques années, les fascistes ont réussi à imposer la notion de patriotisme comme une sorte de sentiment naturel au dessus des idéologies, comme une religion sacrée interdite de débat, comme un prétexte pour supprimer toutes les libertés. Ce phénomène de remise à l’honneur du patriotisme semble venir des Etats-Unis et à fini par contaminer toute l’Europe.

Ce que les fascistes appellent patriotisme, c’est l’ « amour » de la patrie, présentée comme une sorte d’entité surnaturelle remplaçant la notion de divinité. Cette idéologie patriotique était tombée en désuétude après la seconde guerre mondiale, compte tenu des dégâts causés par ce mode de pensée nauséabond. Elle avait été remplacée par l’internationalisme, mondial ou européen, et par la lutte entre communisme et capitalisme, sachant que les communistes agréaient quand même ce type de pensée nationaliste mais de manière atténuée.

Si certain disent que le patriotisme c’est l’amour de la patrie et le nationalisme la haine des autres, dans les faits, entre patriotisme et nationalisme, la différence n’est qu’une question de degré. Un nationaliste, c’est un patriote extrémiste et généralement un fasciste, c’est à dire un ennemi de toutes les libertés.

La religion de la patrie est pire que celle qui consiste à adorer une divinité abstraite. Si les grandes religions rassemblent des gens d’origines et de culture diverses, le patriotisme tend lui à diviser les gens et à les pousser à s’entretuer. Il tend, et c’est encore plus grave, à justifier la mise en esclavage de la société par des voyous fascistes, qui prétendent bien sûr œuvrer pour la patrie et se considèrent donc comme ayant le droit de piller le pays et persécuter ses habitants. Les patriotes peuvent toujours dire que s’ils harcèlent les gens, s’exonèrent d’impôts et pillent les caisses du pays, c’est pour le bien de la nation. Ils peuvent prétendre que tous ceux qui s’opposent à eux sont de mauvais français, des non-patriotes, alors qu’eux les voleurs, ignares et alcooliques défendent les intérêts du peuple. Pourtant, on peut constater que presque toujours, les « patriotes » écrasent le peuple et engraissent les riches, les délinquants et les fascistes. On a d’ailleurs pu constater que tout au long de l’histoire, les « patriotes » n’ont jamais hésité à s’allier avec des pays ennemis, pour opprimer le peuple, toujours au nom du sauvetage de la nation.

Comme l’a dit Samuel Johnson, le patriotisme, c’est le dernier refuge de la canaille, et effectivement, on peut constater que les membres des partis patriotes, dans tous les pays, sont le plus souvent des crapules de bas étage, sans aucun sen moral, durs avec les pauvres et serviles avec les riches. Parfois, ces « patriotes » sont des délinquants de droit commun,  qui utilisent le patriotisme, pour protéger leurs crimes.

Plus généralement, on peut constater que le patriotisme favorise la guerre et l’oppression partout. Un patriotisme français trop accentué générera en retour un nationalisme allemand, anglais, espagnol, italien et tout cela se finira une fois de plus par une guerre mondiale. Le patriotisme annonce la guerre comme la nuée l’orage, pourrait-on dire pour paraphraser un socialiste célèbre. Sans le patriotisme il n’y aurait pas eu de première guerre mondiale ; et pas non plus de seconde guerre mondiale, ce qui aurait permis de faire l’économie de quelques dizaines des millions de morts.

Certains pensent que le patriotisme est le meilleur moyen de maintenir l’unité nationale, mais, dans un pays constitué depuis longtemps, l’unité est un fait acquis qui n’a pas besoin d’idéologie particulière pour se maintenir. Ce qui renforce l’unité, c’est la démocratie et la justice sociale, deux notions qu’abhorrent généralement les  patriotes. Une dictature injuste est source de désordres et de guerre civile et, on peut constater que le plus souvent, les patriotes sont opposés la justice sociale, qu’ils sont contre la vraie démocratie, qu’ils se regroupent dans des partis autoritaires formés par des corrompus, qu’ils oppriment le peuple dès qu’ils le peuvent, qu’ils sont ennemis du progrès social dans tous les cas, qu’ils se considèrent comme les propriétaires et maîtres de la nation qu’ils exploitent avidement. La plupart du temps, les patriotes sont des fascistes malveillants et malfaisants, jaloux de leurs concitoyens, haïssant leur propre pays dès que celui-ci commence à se libérer de leur emprise.

On peut constater que, aux Etats-Unis, le patriotisme est revenu à la mode dans les années 80, à une époque où les pauvres ont commencé à perdre tous leurs petits avantages, où les budgets sociaux ont été laminés pendant que ceux de la défense explosaient, où le Mind Control a fait son apparition et a commencé à opprimer le peuple. Les clochards patriotes à la Rambo n’ont jamais rien obtenu de leur Etat, hormis le droit de passer leur vie en prison ou dans des foyers d’indigents. La Patrie est une notion inventée par les riches exploiteurs pour faire taire les revendications et imposer une soumission totale du peuple à la superstructure ploutocrate et fasciste. Le patriotisme est une notion inventée par les riches qui ne profite qu’aux riches. C’est un fait qui a été démontré depuis longtemps par la vraie gauche et qui se révèle exact dans tous les cas. Le patriotisme c’est l’exploitation, c’est la guerre, c’est la corruption, c’est le racisme, c’est la suppression de toutes les libertés. Le patriotisme profite uniquement à la classe dirigeante, qui utilise cette notion pour exiger toujours  plus de sacrifices de la part du peuple sans qu’elle mêmes ne fasse autre chose que de profiter du pouvoir et de l’argent illégitimement extorqués. Aucune révolution n’a jamais pu réussir sans une lutte acharnée contre le chauvinisme. La première chose qu’a faite Lénine en prenant le pouvoir, ca a été de faire la paix avec l’Allemagne. C’est comme cela qu’il a pu se consacrer à mater l’ennemi intérieur, aristocratique et totalitaire. C’est comme cela qu’il a gagné la guerre contre la réaction.

De nos jours, on peut constater que le retour du patriotisme coïncide  bizarrement avec la montée du chômage, la paupérisation des classes populaires et moyennes, le retour du fascisme, la perte de tous les droits des citoyens et des travailleurs. Le patriotisme nous prépare la dictature et la guerre. Il faut combattre cette idéologie néfaste et la remplacer par le culte de la démocratie et du pouvoir du peuple par les peuple et pour le peuple. La ruse des patriotes c’est de détourner la colère populaire vers des ennemis étrangers, alors que l’ennemi est au cœur de nos sociétés. L’ennemi ce sont les nantis égoïstes et pervers qui refusent d’accorder le moindre centime aux classes populaires. Dès que les patriotes ouvrent la bouche, c’est pour prétendre qu’on ne peut rien donner aux salariés sous peine de tuer les entreprises et l’économie. Si ces patriotes étaient des amis du peuple, ils augmenteraient le salaire minium et le RSA au lieu de combattre les pauvres par tous les moyens possible en les traitant d’assistés alors qu’ils bénéficient eux-mêmes de toutes les niches fiscales possibles…

Les patriotes sont en réalité des nantis rusés qui ont pour objectif d’amener le peuple à un stade le plus proche possible de l’esclavage. La stratégie des patriotes c’est de diviser pour régner et de désigner des ennemis intérieurs et extérieurs factices pour faire diversion et détourner la colère du peuple. Pour le patriote, l’ennemi peut être juif, musulman, allemand, anglais ou autre ; le but du patriote c’est de provoquer des guerres, au moins virtuelles, et de se présenter comme les chefs d’un peuple menacé par des ennemis inventés. De cette façon, le peuple divisé et détourné de ses revendications légitimes n’obtient jamais rien et perd progressivement tous ses droits. A l’Etat  providence succède l’Etat bourreau, celui qui nous empêche de vivre, en utilisant pour cela la répression secrète du Mind Control, en contrôlant l’information pour que jamais, les citoyens ne se révoltent contre l’oppression occulte qui les accable.

Le patriotisme c’est l’idéologie des dominants. Si cette idéologie de haine et de division n’est pas combattue, les citoyens deviendront les esclaves des maîtres du système.

 

 

Laisser un commentaire

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965