• Accueil
  • > Fascisme
  • > L’identité nationale : un concept inventé par l’extrême droite

15 février 2016

L’identité nationale : un concept inventé par l’extrême droite

Classé dans : Fascisme — mindcontrolfrance @ 10 h 38 min

 

Les fascistes ont trouvé une nouvelle ruse pour justifier leur racisme : ils parlent aujourd’hui d’identité nationale, concept fumeux ayant pour but de justifier les persécutions racistes et fascistes qu’ils font subir secrètement aux gens. Plutôt que de dire qu’ils détestent les étrangers, la démocratie et la justice sociale, il prétendent « défendre » l’identité nationale. Les gens qui défendent cette prétendue identité sont d’ailleurs souvent d’origine étrangère, leur vocabulaire d’inspiration maurassienne ayant pour but de mieux faire accepter leurs origines allogènes.

Quand auparavant on parlait de hausse des salaires, de droits sociaux élargis, de croissance économique ou de libération sexuelle, on parle maintenant d’ « identité ». Jadis on dénonçait le racisme ; aujourd’hui on défend l ‘ « identité française », comme s’il y en avait qu’une.

Le concept d’identité française est une escroquerie mise au point par l’extrême droit pour imposer son idéologie totalitaire : ce n’est pas à l’Etat ou aux hommes politiques de définir ce qu’est l’identité française. Chaque citoyen a d’ailleurs des identités multiples, comme par exemple, corse et catholique, ou maghrébin et juif, ou encore fasciste et alsacien on protestant et riche ou parisien et croate ou provençal et italien, ou homosexuel et nazi, ou encore lesbienne et gauchiste ou bien parisien et sadique, ou alors jeune et riche ou vieux et pauvre ou musulman et dyonisien, ou chrétien et socialiste ou gaulliste et catalan… Certains peuvent être homosexuels, juifs et fascistes comme d’autres peuvent se révéler catholiques conservateurs et fonctionnaires. Il y a des milliers de combinaisons possible. On ne comprend donc pas pourquoi les théoriciens réactionnaires voudraient nous imposer leur  propre conception normalisée de l’identité française, qui, si on devine leur pensée, devrait être blanche, réactionnaire et raciste. L’identité profonde des fascistes c’est le goût de l’autorité, la xénophobie et la volonté de puissance. Ces petits déchets fascistes rêvent juste de prendre le pouvoir pour écraser leurs concitoyens en prétendant les défendre. Ces défenseurs de l’identité française telle qu’ils l’ont définie eux-mêmes, sont tous unanimes à refuser toute hausse des salaires et des impôts pour les riches. Ils sont tous unanimes à exiger une limitation des libertés des citoyens. Ils sont tous unanimes à prôner des politiques bellicistes qui mettent nos militaires et nos policiers en danger. Ces fascistes veulent provoquer des guerres partout mais, généralement, ce sont les derniers qu’on voit au front. Ils veulent des guerres faites par les autres pour leur profit à eux.

En réalité, il y a en France des identités multiples, sociales, régionales, religieuses, politiques et autres.  Prétendre défendre l’identité française est une ruse des fascistes pour se présenter comme les seuls représentants légitimes du peuple, alors que dans l’histoire ils ont souvent été du côté des ennemis de la France : durant la Révolution française ou sous l’occupation nazie par exemple. Dans les tranchées, les fascistes étaient cachés derrière le front, pour tirer sur les malheureux qui auraient voulu déserter. Tous ces bellicistes enragés ne sont généralement pas des foudres de guerre. Ce sont plutôt des lâches qui profitent des guerres pour renforcer leur pouvoir. Ce sont des criminels rusés qui trompent les peuples et les montent les uns contre les autres. Ce sont des réactionnaires sournois qui prétendent défendre une République qu’en réalité ils abhorrent. Beaucoup de ceux qui prétendent défendre les Français d’abord sont en réalité des ennemis du progrès social et de la justice fiscale : ce sont des gens qui veulent supprimer tous les droits des salariés ainsi que l’impôt sur le revenu et l’ISF, contributions qui visent d’abord les riches, les pauvres étant exonérés. Ces défenseurs des Français d’abord et de l’identité nationale sont des nuisibles sournois qui agressent secrètement les citoyens en utilisant pour cela les satellites du Mind Control que l’Etat met complaisamment à leur disposition. Ces faux défenseurs de l’identité nationale sont des gens qui sont mus par une volonté de domination psychopathique. Ces gens se positionnent toujours dans des endroits où ils peuvent dominer et écraser le commun des mortels. Si ces gens prennent le pouvoir, n’importe quel petit fonctionnaire aura le droit de persécuter un citoyen pendant des années sans que personne ne puisse l’arrêter. Il faut connaitre les dictatures du tiers monde pour comprendre dans quel enfer totalitaire veulent nous mener les défenseurs de « l’identité nationale ». Ces défenseurs de l’identité baignent dans une culture bien précise : la culture réactionnaire. Ces gens lisent Maurras et Hitler, haïssent les droits de l’Homme et la démocratie, détestent voir des citoyens avec des droits qui osent contester le pouvoir de l’oligarchie dominante. Ces gens ont une identité propre : l’identité fasciste. D’ailleurs souvent, les fascistes de tous les pays se ressemblent ; ils raisonnent de la même façon, ils haïssent les pauvres, les gauchistes et les minorités. Ils écrasent les femmes, les enfants, les domestiques et les salariés. Ils rêvent d’un monde où le servage serait rétabli. Ils haïssent le fait que de simples manants puissent avoir des droits. Plutôt que de dire qu’ils veulent prendre le pouvoir pour dominer le peuple, ils prétendent défendre l’ « identité nationale » dont ils seraient bien sûr les meilleurs représentants. Ces fascistes nous ressortent leur cours d’histoire de CM2 pour nous dire comment devrait être la France et pourquoi il faut voter pour les fascistes. D’ailleurs, ceux qui ont vraiment connu le fascisme dans les années 40 votent très peu pour l’extrême droite : ils connaissent le vrai visage de ces monstres rusés qui prétendent défendre la République pour mieux la détruire.  Pour comprendre ce que sont vraiment ces fascistes, il faut les voir aux mannettes du Mind Control, quand ils harcèlent et assassinent des familles entières, pleins d’une joie diabolique à la vue du mal qu’ils commettent. Ces gens représentent le mal absolu. Ils ne sont pas ce qu’ils prétendent être. Ils ne veulent pas sauver la France mais au contraire l’asservir et transformer ses citoyens en esclaves condamnés à leur lécher les bottes. L’ennemi de l’intérieur, c’est le fascisme. Cet ennemi sournois qui nuit aux Français en prétendant les défendre. Cet ennemi qui viole, vole, torture et tue en prétendant qu’il défend l’ordre républicain. Le Fasciste c’est un peu celui qui dénonce le mal alors qu’il pratique lui-même le satanisme. C’est celui qui a tué des centaines de personnes et qui exige qu’on soit plus sévère avec les délinquants. C’est celui qui pratique la torture extrême et qui dénonce l’abattage rituel pour protéger les animaux de boucherie. Bref, on l’a compris, le Fasciste est une bête féroce sournoise, plein du rage démente dissimulée sous un aspect de brave père de famille au dessus de tout soupçon. Il faut démasquer le fasciste avant qu’il ne prenne le pouvoir. Après, il est trop tard.

Ce concept d’identité nationale n’a pas à être utilisé par des politiciens, et plus particulièrement par des politiciens véreux et réactionnaires. La notion d’identité nationale doit être étudiée par des spécialistes : historiens, démographes, philosophes, anthropologues et autres. C’est à la science de définir ce qu’est l’identité nationale, soit un mélange de diverses identités personnelles, ethniques, sociales, religieuses ou politiques. Même à l’extrême droite, l’identité de chacun est diverse : certains fascistes sont avant tout catholiques, d’autres sont « nationalistes » et d’autre encore sont monarchistes. Certains sont laïques extrêmes pendant que d’autres sont catholiques intégristes. Certains sont  homophobes tandis que d’autres sont homosexuels. Parfois ils sont les deux à la fois…

Quand les fascistes parlent d’identité nationale, il faut commencer à se demander où ils veulent en venir : le plus souvent ils cherchent à en exclure les Juifs, les Arabes et les Noirs, quand il ne s’agit pas de stigmatiser les étrangers européens. Cette mise en avant du concept d’identité nationale a pour but une volonté de nuire qui vise toutes les minorités. Parfois des allogènes d’une certaine origine tentent de récupérer la notion pour la diriger contre des allogènes d’autres origines, alliant ainsi le ridicule et l’infâme. Ces derniers temps on peut assister au ballet pitoyable de « métèques » racistes qui s’en prennent aux autres « métèques », s’attirant ainsi le mépris de tout le pays, alors qu’ils pensent au contraire faire oublier leurs origines en s’en prenant aux autres personnes d’ascendance étrangère.

Certains polémistes dénoncent le « communautarisme » musulman qui est en réalité très faible alors qu’eux mêmes sont de purs produits du communautarisme catholique, juif, blanc ou bourgeois. En voulant ainsi nuire aux autres communautés, ils ne nuisent qu’à eux-mêmes. Ceux qui défendent la laïcité à l’école sont les mêmes qui sont partisans du financement par l’Etat des écoles privées confessionnelles qui coûtent des milliards aux contribuables chaque année. Les musulmans sont d’ailleurs les seuls à ne pratiquement pas bénéficier d’écoles privées en France et quand ils ont le malheur d’ouvrir un lycée confessionnel, il se trouve toujours un journaliste pour venir en critiquer l’enseignement qui serait jugé trop « extrémiste ».

Les fascistes qui font l’éloge de la France éternelle avec ses paysages, ses églises et sa gastronomie sont souvent les mêmes qui passent leurs vacances en Thaïlande dans des hôtels spécialisés pour pédophiles. Certains fascistes nous disent qu’il faut aimer les cathédrales et les trésors archéologiques de la France : mais qui a prétendu le contraire ? Certains fascistes nous disent que les immigrés doivent s’adapter à la culture locale. Et l’eau, ça mouille ? Pour qui se prennent ces connards qui enfoncent des portes ouvertes pour jeter la suspicion sur des gens qui n’ont pas de médias ou de lobbies pour se défendre. Il faut d’ailleurs constater que ces grands patriotes sont systématiquement des fraudeurs fiscaux quand ils ne sont pas pédophiles. Ces grands défenseurs de la nation refusent toujours de payer leurs impôts alors qu’ils sont riches à millions. Et ils viennent ensuite donner des leçons de civisme à des gens qui eux sont obligés de les payer alors qu’ils ont des revenus modestes. Ces fascistes dénoncent les « profiteurs’ » du système, ceux qui touchent le RSA après des années de chômage, pendant qu’eux, bénéficiant des réseaux familiaux et fascistes, se remplissent les poches dans des fonctions qu’ils remplissent mal ou très mal. Partout, des pistonnés bourgeois ou fascistes coulent les entreprises, les administrations, les collectivités locales et l’Etat lui-même. Ces bourgeois pistonnés ne savent visiblement pas comment on gère une économie : depuis 30 ans la France est en faillite, le budget est en déficit et le commerce extérieur est dans le rouge.  Des gens compétents sauraient comment on gère une économie. Pas les fascistes qui se sont infiltrés dans tous les partis et qui ruinent volontairement ou non la prospérité, fruit de la redistribution et de la planification indicative.

Les fascistes « aiment’ » la France, tant qu’on ne les force pas à payer leurs impôts. S’ils sont contrôlés, leur amour se voue en une haine féroce ; de floride, Belgique, Suisse ou autre paradis fiscal, ils éructent leur haine tous les jours dans les réseaux du Mind Control. Pour eux, la France ce n’est bien que quand ils sont les seuls à en profiter, au détriment de tous les autres. La France qu’ils aiment, c’est la France des fascistes, des notables, des patrons, des fraudeurs fiscaux, des pédophiles. Ces fascistes qui aiment la France ressemblent un peu aux colons qui « aimaient » l’Algérie tant que les Arabes étaient esclaves. Quand on leur a parlé d’égalité et de liberté, ils se sont mis à haïr ce pays d’une haine de déments. Aujourd’hui encore les réseaux coloniaux, terrorisent les immigrés en utilisant les satellites de surveillance, en assassinant impunément des milliers chaque année par satellite et coulant les autres en provoquant des coups de vents par ondes électromagnétiques satellitaires. Les criminels fascistes semblent être au dessus des lois depuis des années. C’est la raison pour laquelle ils sont devenus si puissant en France et dans le monde. Ces gens disposent d’une arme secrète, le Mind Control, et jusqu’à présent, personne ne les a dénoncés, chacun espérant profiter aussi de ce système d’espionnage et de répression.

Alain Finkielkraut déplore le fait que dans les écoles des quartiers difficiles, les profs soient harcelés par leurs élèves. Ceci n’a rien à voir avec l’identité nationale mais ressort d’un manque de compétence de l’administration de l’éducation nationale qui ne sait pas comment traiter les cas sociaux : la moindre des choses serait d’isoler les cas les plus difficiles et les faire traiter par des spécialistes ou des psychiatres, de manière à ce qu’ils ne perturbent plus les autres élèves. Il faut créer des classes spécialisées pour les cas sociaux ou même des écoles et internats où ils seraient séparés des autres élèves. Il faut d’ailleurs constater que les satellites du Mind Control sont très actifs dans les écoles et collèges : ils ont pour but de créer des problèmes aux profs de gauche de manière à les pousser de force vers la droite : on peut énerver des élèves très facilement en les manipulant par satellite. C’est un bon moyen de punir les profs gauchistes en faisant mine de compatir à leur calvaire. Des fascistes se sont probablement infiltrés au plus haut niveau au sein de l’éducation nationale, et de là ils sèment la confusion en faisant croire aux profs que tous leurs problèmes viennent de la gauche, de l’immigration, du laxisme alors qu’en réalité ils font en sorte que rien ne fonctionne dans les écoles des quartiers défavorisés. Dans le pays du tiers monde les écoles destinées aux plus défavorisés fonctionnent très bien. On ne voit donc pas pourquoi ils devrait y avoir des problèmes en banlieue, à partir du moment où les parents sont considérés comme responsables de leurs enfants, où les cas sociaux sont traités dans des établissements spécialisés et où des punitions suffisantes sont appliquées aux semeurs de trouble. Les pays communistes et du tiers monde réussissent à traiter des cas très sociaux. On ne voit pas pourquoi les écoles de banlieue ne pourraient en faire autant, à moins de supposer que nous avons affaire à un avatar du complot fasciste, qui ferait en sorte que les jeunes de banlieue ne puissent pas étudier, de manière à pouvoir les manipuler et les marginaliser plus facilement. Les enfants des banlieues ont intérêt à étudier pour pouvoir défendre leur intérêts dans un monde où les racistes exterminateurs sont de plus en plus puissants. Ils ont intérêt à se comporter de manière polie avec les professeurs, pour éviter que ceux-ci ne tombent dans l’escarcelle des fascistes. Ils ont intérêt à démontrer que l’islam est un atout pour les banlieues et non un handicap. A eux de faire taire les cas sociaux qui les empêchent d’étudier et les condamnent à devenir les futures victimes des persécuteurs racistes.

Face aux problèmes qui accablent la France et l’Europe il faut partir d’un principe d’analyse simple : tout est de la faute des fascistes, ces individus ignares et rusés, ces déchets haineux qui allient une volonté de puissance gigantesque à une incommensurable stupidité (bien que mêlée à une ruse extrême), une inextinguible haine et une cruauté sans limites.

Laisser un commentaire

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965