8 juin 2018

La gauche selon Jacques Julliard

Classé dans : Gauche — mindcontrolfrance @ 10 h 27 min

 

Dans un éditorial paru dans le Figaro du 2 mai 2018, Jacques Julliard, par ailleurs journaliste à l’hebdomadaire islamophobe Marianne, donnait sa définition, très personnelle, de la gauche : pour lui « on reconnaît un homme de gauche à un certain nombre de traits » : attachement à la laïcité, à la République, à la nation, à la France. Pour le commun des mortels, ces attachements sont caractéristiques des hommes de droite et non de gauche. Si la laïcité était autrefois combattue par l’extrême droite, elle est aujourd’hui devenue un de ses produits d’appel, depuis qu’elle est dirigée contre les musulmans. La République est surtout valorisée par la droite, plus que par la gauche, qui est souvent régionaliste et internationaliste. La nation et donc, implicitement le nationalisme, est un pur produit de droite et d’extrême droite. Le culte de la France est lui d’inspiration nettement pétainiste. Toutes les valeurs « de gauche » présentées par Julliard sont en réalité des valeurs de droite. Un certain nombre d’intellectuels passés à droite ou à l’extrême droite prétendent expliquer ce que sont les valeurs de gauche alors qu’ils font passer les valeurs les plus réactionnaires pour progressistes.

Les valeurs de gauche sont plutôt, la défense des libertés, la justice sociale, l’antiracisme, la lutte contre les privilèges politiques et économiques. Ce sont des valeurs que Julliard ne défend pas particulièrement, et que même il combat. Quand Julliard prétend valoriser la lutte contre l’antisémitisme, c’est pour mieux faire accuser les musulmans et non l’extrême droite raciste. Julliard fait discrètement l’apologie du colonialisme, qui serait consubstantiel à la République tout comme les musulmans seraient par nature antisémites, alors même que les juifs du Moyen-Age ont émigré en masse dans le monde musulman, lors de l’inquisition ibérique, beaucoup plus que vers l’Europe du nord.

Julliard tente, avec un acharnement sénile, d’opposer gauche et musulmans, de même que juifs et musulmans. On peut en conclure qu’il n’apprécie aucune de ces trois catégories et qu’il veut les diviser pour mieux faire le jeu de la droite et de l’extrême droite.

Pas une fois, Julliard n’évoque les combats de la gauche contre le colonialisme et pour le progrès social. Sans la gauche il n’y aurait eu ni 40 heures, ni 35 heures, ni congés payés. La Résistance aux nazis était composée très majoritairement de communistes. L’anticléricalisme de la Révolution était destiné à profiter aux libres-penseurs certes mais aussi aux minorités religieuses de l’époque, juifs et protestants. Ceux qui sont islamophobes aujourd’hui étaient antisémites avant-guerre et anti-protestants au 19ème siècle.

Une des ruses de la droite et de l’extrême droite a consisté à investir la gauche, à la subvertir de l’intérieur, et à imposer en son cœur des valeurs d’extrême droite, en enterrant tout ce qui faisait la singularité de cette tendance politique, soit principalement la lutte pour les libertés et contre les inégalités. 

La meilleure ruse des fascistes consiste à infiltrer la gauche et parler à sa place, en faisant en réalité la promotion des valeurs de l’extrême droite. A la fin de l’opération, les fascistes montent en flèche, contaminent tout le champs politique, et finissent par prendre le pouvoir comme en Italie par exemple, pays où la gauche est moribonde depuis des années.

 

Laisser un commentaire

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965