1 octobre 2018

Stupidité de la gauche

Classé dans : Gauche — mindcontrolfrance @ 10 h 27 min

 

Le gros problème de la gauche en général et de la gauche française en particulier, c’est qu’elle fait montre d’une incroyable stupidité. C’est pour cela qu’elle n’a pratiquement jamais gagné une élection en deux siècles, hormis les quelques mois de Front Populaire. Tout le monde a bien compris que Mollet et Mitterrand, étaient des extrémistes de droite, et que Hollande, Valls, Royal, Fabius et autres socialistes sont beaucoup plus proches  de la droite dure que du progressisme.

Aujourd’hui encore, la gauche ne dépasse pas les 30%, toutes tendances confondues, alors même qu’elle devrait être largement majoritaire, dans la mesure où elle est supposée défendre les intérêts de 90% de la population.

Pour faire simple la gauche commet de manière récurrente un certain nombre d’erreurs :

1) Elle se laisse récupérer par des extrémistes de droite : Mollet, Mitterrand, Hollande….

2) Elle n’arrive pas à s’unir

3) Elle ne sait pas parler aux classe moyennes et populaires

4) Elle essaye de plus en plus de copier le discours de droite (xénophobie, culte de la sécurité…)

5) Elle fait preuve d’un racisme islamophobe extrême, dépassant parfois la droite classique dans ce domaine

6) Elle a longtemps été un des piliers du colonialisme

7) Elle refuse de dénoncer la répression secrète du Mind Control

 

Pour toutes ces raisons, la gauche ne gagne jamais d’élection, ou, quand elle les gagne, c’est pour le compte de l’extrême droite et des puissances de l’argent.

La gauche se laisse diriger par la droite depuis toujours. Avant-guerre, nombre de socialistes et de communistes sont passés dans le camps de la collaboration pétainiste, non parce qu’ils ont été convaincus par cette idéologie,  mais parce qu’ils étaient pour la plupart fascistes depuis l’origine, sauf peut-être Doriot qui lui a été fortement déçu par le stalinisme. La plupart des partis de gauche démocratique n’ont pas de service de renseignement destiné à identifier les fascistes infiltrés, et à les exclure. Si, dans un parti de gauche, toutes les formes de gauchisme doivent être tolérées, par contre, ceux qui s’inscrivent dans les partis progressistes alors qu’ils sont acquis aux idées lepénistes doivent être exclus. Sinon, ils minent la gauche de l’intérieur, poussent ses dirigeants à l’erreur, et finalement font gagner la droite et l’extrême droite, ou, dans le meilleur des cas, le centre.

Dans le cas du PS, le ver était dans le fruit depuis l’origine, François Mitterrand étant visiblement beaucoup proche de Pétain que de Jaurès. Pendant toute sa carrière, Mitterrand, tout comme Hollande ou Valls, a feint d’être de gauche, alors qu’il suffisait de l’observer pour se douter qu’il ne pensait pas un mot de ce qu’il disait. Il aurait fallu que les socialistes se regroupent derrière de véritables hommes de gauche et qu’ils refusent de servir les pétainos-colonialistes.

Les faux socialistes mittérandiens ou mollétistes n’ont jamais rien fait d’autre que de combattre la vraie gauche et de favoriser l’extrême droite, collaborationniste ou coloniale. La SFIO était la plus enragée pour maintenir l’Algérie en esclavage, et seule l’arrivée du Gaullisme a permis de mettre fin au carnage. Mitterrand est connu pour son attaque contre l’Irak en 1991, et pour le génocide du Rwanda. Hollande est impliqué dans l’agression contre la Syrie. Toujours, les mollétistes font preuve d’une appétence immodérée pour les expéditions racistes. Ils sont racistes avant toutes choses, et, quand il feignent de favoriser un ethnie, c’est pour mieux la pousser à en attaquer une autre. C’est sous l’ère de Mitterrand, que le FN a eu accès au grands médias et qu’il a pu ainsi se développer en jouant les rebelles alors qu’il était en réalité la face réelle de l’idéologie du PS. Depuis, le FN (RN) a lepénisé toute l’Europe, condamnant le monde a revivre les années 30.

La fausse gauche socialiste semble avoir pour mission de dégoûter les gens du progressisme et de les pousser vers l’extrême droite. Ce phénomène se reproduit systématiquement dès que le PS prend le pouvoir, à un point où on ne peut plus considérer ce parti comme étant de gauche mais au contraire comme une forme d’extrême droite hypocrite et donc encore plus nuisible que les fascistes déclarés qui eux, au moins, annoncent plus ou moins clairement la couleur.

Tant que les partis de gauche n’excluront pas sans faiblesse les agents de l’extrême droite qui se sont infiltrés en leur sein, il n’y aura pas de possibilité de progrès social en France.

 

Laisser un commentaire

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965