15 juillet 2019

Mind Control : la surveillance longue durée

Classé dans : Mind Control — mindcontrolfrance @ 8 h 55 min

 

Ce qui caractérise la surveillance satellitaire psychotronique, c’est sa durée exceptionnellement longue. Il ne s’agit pas de mettre temporairement sous surveillance des individus susceptibles de s’avérer dangereux, mais de mettre toute la population sous contrôle de manière permanente, et de créer ainsi une sorte de panoptique universel mettant fin à la vie privée. Cette surveillance s’accompagne bien sûr de sévices, qui visent d’abord les marginaux, les musulmans, les Arabes et les Noirs, en France, les Latinos et les Afro-américains aux Etats-Unis, et qui atteignent ensuite tout le reste de la population, les fascistes étant eux-mêmes visés dans le cadre de règlements comptes entre diverses tendances.

Ces chiens de garde du Mind Control sont les services secrets, la police et l’armée bien sûr, mais aussi des groupes d’anciens combattants, des militants politiques le plus souvent de droite ou d’extrême droite, des membres de syndicats patronaux, des employés de sociétés de sécurité privée, des diplomates et leurs personnels, des membres d’associations de pêche, chasse, tir, ou autres, des lobbys ethniques, des religieux catholiques entre autres, moines, curés, nonnes…Les chiens du Mind Control sont le plus souvent des réactionnaires extrêmes et des racistes. Ce sont des ennemis de la liberté qui ont instauré secrètement une dictature dont ils sont les maîtres, choisissant les dirigeants politiques, manipulant l’information, imposant une loi du silence quasi totale sur le sujet de la répression secrète.

Ces chiens du Mind Control sont en général proches du fascisme et font en sorte d’écraser la population pour mettre en place des pouvoirs d’extrême droite partout : non seulement ils favorisent les différents partis fascistes, mais en plus ils nazifient la droite traditionnelle et la gauche pour qu’à la fin, tout le monde se retrouve assez proche de la réaction la plus extrême, le basculement à droite étant présenté comme naturel alors qu’il a été téléguidé par la surveillance secrète. Le secret est une arme fatale pour la démocratie. Toutes les manigances des fascistes sont cachées, ce qui permet à une infime minorité de prendre le pouvoir discrètement, sans que personne n’ait eu la possibilité de réagir.Les fascistes ont tous les droits mais personne ne le sait.

Quand ils repèrent un individu, ils commencent par le mettre sous surveillance 24h/24 par satellite, puis ils lisent ses pensées ou souvenirs ; ensuite ils mettent toute sa famille sous surveillance permanente et commencent leur lente action de destruction : ils font jeter l’individu de son emploi, puis des emplois suivants, en manipulant ses employeurs à distance ; ensuite ils anéantissent la libido du ciblé et le font divorcer. Ils provoquent des disputes avec les enfants et amis de l’individu ciblé de manière à ce qu’il se retrouve tout seul. Ils ventriloquent l’individu et manipulent son comportement de façon à le mettre dans son tort, ce qui servira de prétexte à des exactions plus poussées.

Les victimes sont souvent des électeurs de gauche, des Arabes, des Noirs, des musulmans ou des internautes. Le moindre prétexte peut être utilisé pour mettre l’individu sous surveillance : un tweet qui a déplu, une lettre au courrier des lecteurs, une altercation professionnelle. Tous ceux qui sortent du moule sont mis sous surveillance, sans même le savoir.

Au bout d’un certain nombre d’années, les exactions s’aggravent : on fait grossir le sujet par limitation de l’urination, on le scalpe par ondes satellitaires, on lui casse les dents, on provoque chez lui une claustrophobie artificielle pour limiter ses déplacements et ses possibilités d’emploi. La répression n’a ensuite plus de limites, les chiens étant assurés de  l’impunité la plus totale ;

Au bout d’une dizaine d’années, dans certains cas, on soumet l’individu au Voice To Skull (V2K), c’est à dire à des voix silencieuses pulsées par ondes satellitaires, voix qui insultent et menacent le ciblé nuit et jour, jusqu’à le rendre fou.  Ces voix sont couplées à des rayons électromagnétiques de fréquences déterminées, qui énervent le TI (targeted individual), et tentent de le pousser à des actes inconsidérés. Le but est de discréditer le ciblé, et de le mettre définitivement à la marge de la société. Avec les V2K, le ciblé fait connaissance avec ses bourreaux, qui jusqu’alors agissaient dans l’ombre, cachés dans leur trou, fous de haine et de jalousie, impunis quelques soient leurs crimes.

La surveillance satellitaire peut commencer dès la naissance du ciblé : les chiens, qui sont parfois médecins, peuvent mutiler l’enfant dans le ventre de sa mère, et ensuite le persécuter sans limite pendant toute sa vie. L’enfant peut ainsi naître avec une infirmité provoquée, il peut ensuite être atteint par divers troubles psychiatriques induits à distance, tel par exemple l’autisme. Sa croissance peut être artificiellement contrôlée, de manière à limiter sa taille. Il peut être rendu obèse par limitation de l’urination et de la défécation.

Une des principes du Mind Control consiste à ne jamais relâcher les victimes, qui sont condamnées à la persécution à vie, sans que personne ne proteste alors que toute la classe politico-médiatique est informée du sujet. La persécution dure pendant des décennies, jusqu’au décès du sujet.

Si le V2K ne concerne que quelques centaines de personnes en France, la surveillance satellitaire elle vise des millions d’individus. Le but final est de mettre toute la population sous contrôle, dans le but de l’exploiter sans possibilité de résistance réelle de sa part. Diverses méthodes d’automatisation permettent de suivre les individus à vie en utilisant un minimum de personnel.

Le Mind Control a pour objectif de mettre en place la dictature prévue par Orwell : il s’agit de faire en sorte que les citoyens deviennent les esclaves des puissants de ce monde, qui peuvent alors récupérer le pouvoir et l’argent, manipuler l’ensemble de la classe politico-médiatique, et favoriser l’extrême droite, à l’origine de tout ce dispositif. Aux Etats-Unis par exemple, on a l’impression que c’est la totalité de la population qui a été mise sous surveillance : l’obsésité généralisée ne peut provenir de la consommation de sodas ou de macdos, type de consommation qui existe depuis très longtemps, mais provient plutôt de la haine des hommes de l’Etat qui ont décidé de rendre toute la population énorme. Les fascistes sont maintenant propriétaires du corps des citoyens, qui ont définitivement perdu tous leurs droits. Ils sont devenus les esclaves du Mind Control.

En France, le même principe est à l’oeuvre mais il vise principalement les Arabes, les Noirs et les électeurs de l’extrême gauche. Les fascistes savent pour qui votent les gens en lisant leurs souvenirs. On ne peut plus rien cacher à la répression.

Si la population veut sortir de l’enfer du Mind Control, la seule solution est de dénoncer ce phénomène et de cesser d’en être complices pour ceux qui le sont. Sinon, c’est la dictature et la guerre mondiale qui constitueront le seul horizon des générations futures, alors que l’esclavage à vie sera celui de la population actuelle.

Laisser un commentaire

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965