27 mars 2013

Isoler la gauche

Classé dans : Gauche — mindcontrolfrance @ 10 h 22 min

 

Pour empêcher le développement de la gauche en France, la stratégie des fasciste consiste à infiltrer et isoler la gauche. Dans tous les partis de gauche et d’extrême gauche, les fascistes se sont infiltrés et ont pour mission d’en expulser tous les vrais militants de gauche pour les remplacer par des droitistes et des fascistes. Cette infiltration directe s’ajoute au control mental par satellite qui gêne la définition d’une stratégie politique cohérente.

Ces méthodes d’infiltration et de contrôle à distance permettent de faire en sorte que les partis d’extrême gauche ou de gauche soient dans les faits dirigés  par des droitistes et des nazis qui ont pour objectif de faire fuir à la fois les militants de gauche et les électeurs. Quand cette stratégie arrive à son terme, la gauche est éliminée de la compétition, comme en 2002 ou plus récemment lors des élections législatives partielles de l’Oise de 2013 où le PS et le FDG ont été éliminés dès le premier tour.

Pour faire cesser ces échecs systématiques il faut  que chaque parti progressiste élimine de ses rangs non pas les personnes de gauche, mais les fascistes infiltrés, qui sont ennemis de toutes les valeurs de gauche, telles la liberté, l’égalité des droits, la justice sociale.

Laisser les fascistes prendre le contrôle des mouvements de gauche, des syndicats et des associations de défense des droits de l’homme, c’est leur donner le pouvoir, les laisser provoquer des crises économiques, leur permettre de pratiquer l’intimidation, la persécution, les autoriser à faire un coup d’Etat secret.

Les fascistes infiltrés ont pour mission de faire prendre à la gauche la mauvaise direction dans tous les domaines : la gauche refuse d’augmenter les salaires, de revenir aux 37,5 annuités, de passer aux 32 heures, d’augmenter les fonctionnaires, de rétablir la liberté d’expression.  De même, l’extrême gauche tend à se transformer en diverses sectes, sous l’influence des agents infiltrés qui ont pour but de faire fuir les militants et de décourager les électeurs.

Le PS ne pourra pas rester durablement au pouvoir sans un virage à gauche très net, consistant à rétablir toutes les libertés, à délivrer les électeurs de gauche du Mind Control fasciste, à augmenter le smic, à lutter contre l’islamophobie fer de lance du fascisme, à revenir aux 37, 5 annuités.

Le FDG et l’extrême gauche eux, ne pourront s’imposer sur la scène politique qu’après la mise en place d’une certaine démocratie en leur sein, qui permettra d’attirer électeurs et militants. Il est évident que les militants du 21 ème siècle n’ont pas l’intention de se comporter dans des partis politiques comme s’ils étaient dans une entreprise. Les gens qui n’acceptent pas un minimum de débat démocratique en leur sein finissent toujours par perdre électeurs et militants et se retrouver dirigés par les fascistes infiltrés qui bénéficient de l’appui des satellites.

Les diverses erreurs induites par les fascistes infiltrés et ceux du Mind Control  font que le parti de clochards fascistes FN, ou l’Union des mafieux nazis, l’UMP, finissent par diriger la France pour le compte du Médef, même lorsqu’ils ont perdu les élections.

La gauche, qui représente les intérêts d’au moins 80% de la population se retrouve dans les faits faible, divisée et isolée, en raison des méthodes illégales employées par la droite, les fascistes, les polices politiques et les organisations patronales.

 

20 février 2013

Propositions pour la gauche

Classé dans : Gauche — mindcontrolfrance @ 17 h 47 min

 

On constate qu’en Europe, la gauche qu’elle soit socialiste ou travailliste se contente de faire une politique proche de celle de la droite, sans appliquer la moindre mesure qui soit vraiment de gauche. Les mêmes cause produisant les mêmes effets, les politique de « gauche » échouent autant que celles de droite.

Voici quelques propositions qui permettraient de sortir de la crise politique et économique qui nous accable depuis tant d’années.

1  Rétablir les libertés, et lever la loi du silence sur le Mind Control. Cette abolition des lois par junte fasciste qui dirige l’Occident devient insupportable, surtout lorsque cette dictature est au service d’une ploutocratie mafieuse qui pourrit et détruit la société. La mafia au pouvoir a tous les droits, y compris celui de harceler et assassiner les honnêtes citoyens. Les gangsters du Mind Control peuvent lire dans les pensées, torturer à distance, maintenir en isolement, faire divorcer, faire licencier. Ils peuvent violer en forçant le consentement, s’incruster au domicile des gens sans qu’on puisse s’en débarrasser.  Mettre ces déchets en prison serait le début d’un retour des libertés. Il faut rappeler à ces déchets que le domicile familial est sacré , et n’a pas à être violé par de vieux vicieux fascistes qui polluent la vie des familles.

2 Augmenter le salaire minimum dans toute l’Europe. Depuis une dizaine d’années, le salaire minimum est bloqué ou ralenti, en France et dans le reste de l’Europe, alors même que la hausse du salaire minimum est la condition sine qua non de toute croissance. Une hausse du smic d’au moins 20% en Europe occidentale et de 50% dans les pays de l’Est semble raisonnable. Le blocage du smic est dû au complot fasciste, qui a pour méthode d’imposer une austérité implacable de manière à préparer psychologiquement la population à renoncer à toutes ses libertés pour avoir droit à une amélioration limitée de ses conditions de vie.

3 Remettre la retraite à taux plein à 37,5 annuités de cotisations, comme c’était le cas avant 2003, l’année où la durée de cotisation est passée de 37,5 annuités à 41,5 annuités. Le retour aux 37,5 annuités créerait au moins un million d’emplois en France, les vieux pouvant partir à la retraite laissant ainsi la place aux jeunes et aux chômeurs. L’allongement de la durée de cotisation n’a généré aucune économie, puisque les vieux maintenus au travail ont empêché les chômeurs de retrouver un emploi, et, la plupart du temps, ces chômeurs sont eux aussi rémunérés. Donc, au lieu de faire travailler les jeunes et permettre aux vieux de se reposer, on fait travailler les vieux et on maintient les jeunes au chômage. Cette réforme des retraites qui a eu lieu dans toute l’Europe est donc d’une stupidité rare, à moins bien sûr que tout cela ait pour but de désorganiser et démoraliser les salariés, de manière à créer un climat propice au retour du fascisme.

4 Augmenter les impôts des riches et entreprises dans toute l’Europe. En France les baisses d’impôts et de charges, sous forme d’exonération ou baisse de taux, qui ont eu lieu depuis une trentaine d’années, avoisine les 200 milliards par an. Le déficit budgétaire est lui d’à peu près 90 milliards. Donc, annuler ces baisses d’impôts pour riches permettrait de régler à la fois la question de l’endettement et celle de la redistribution.

5 Réduire le temps de travail à 30 heures, ce qui permettrait de créer au moins 1 million d’emplois, tout en relançant l’économie, les chômeurs ayant récupéré un emploi se remettant à consommer.

6 Lancer une politique de grands travaux, payés avec les hausses d’impôts. Ces grands travaux pourraient être effectués dans le domaine des transports (métros, RER, routes), du logement (HLM), de l’écologie (éoliennes, centrales géothermiques). Cette politique de grands projets pourrait créer des centaines de milliers d’emplois.

7 Augmenter les minima sociaux, et notamment le RSA qui devrait être monté à au moins 800 euros, de manière à permettre à tous de vivre de manière humaine. Cette hausse sera financée par la hausse d’impôts (point n°4).

8 Supprimer la redevance télé, impôt particulièrement injuste puisque le milliardaire ou le rmiste paye le même tarif.

9  Limiter les mandats présidentiel et législatifs à 2 ans, ce qui permettra de congédier les gens qui ne donnent pas satisfaction, tout en permettant à plus de politiciens d’accéder au pouvoir, mais pour une durée plus courte.

10 Elire les ministres les plus importants, par exemple le ministre de l’intérieur, de l’économie, des affaires étrangères, ou le premier ministre. La procédure serait la suivante : le président présenterait plusieurs candidats et les électeurs choisiraient entre ces candidats.

11 Dévaluer l’Euro de manière à rendre les produits européens plus compétitifs.

12 Mettre en place une allocation jeune équivalente au RSA. Cette mesure coûterait à peu près 20 milliards soit la somme qui doit être fournie au médef par le gouvernement. Augmenter les revenus des jeunes permettra de relancer la demande de biens et services, et relancera donc l’activité, de façon plus efficace que des exonérations de charges pour les entreprises.

13 Mettre un droit de douane européen de 20%, sauf accord particulier avec un pays ou pour un produit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965