26 janvier 2013

Le Mind Control et la fin de la démocratie

Classé dans : Mind Control — mindcontrolfrance @ 11 h 00 min

 

Ce blog est destiné a informer le public sur la puissance de la surveillance par satellite et du Mind Control, et d’avertir les internautes de  la fin programmée de la démocratie en France et dans le monde.

La question du Mind Control n’est pas traitée dans les médias traditionnels, ni en France, ni dans le reste du monde. Pendant que ces médias nous parlent de championnats de football ou de la dernière tempête de neige, les fascistes progressent, supprimant nos libertés unes à unes, prospérant sur notre malheur. Sur le Net américain, quelques centaines de sites traitent du sujet ; sur le Net français par contre il n’y a absolument rien. La loi du silence est totale, alors que le Mind Control est devenu un élément fondamental de notre société.

Le Mind Control c’est la surveillance,  la manipulation et la persécution par des rayons satellites qui contrôlent directement notre cerveau. Le Mind Control permet de filmer à travers les murs, d’enregistrer les conversations privées à distance, à travers les murs aussi, de lire dans les pensées, de diffuser des voix silencieuses, de torturer à distance, de modifier l’humeur, de ventriloquer à l’oral comme à l’écrit, de mettre en panne les appareils électroménagers, les automobiles, les ascenseurs, les avions,  de faire grossir ou maigrir, de favoriser la toxicomanie, l’alcoolisme, la perversion sexuelle, de pousser au viol, à la violence, au suicide, au meurtre, de provoquer des sautes d’humeur, des dépressions, des comportement aberrants. Le Mind Control, est un instrument omnipotent, d’une puissance irrésistible. Personne ne peut résister longtemps aux suggestions induites par le Mind Control. Le Mind Control peut faire parler contre son gré, peut faire rire, peut énerver, peut faire hurler.

Nous n’avons pratiquement plus de domicile privé puisque les fascistes viennent torturer, insulter et tuer à domicile. Avec le MC, nous pouvons avoir des bandes de clochards qui campent dans notre salon pendant des années. Plus d’intimité, plus le droit de dormir, plus le droit d’uriner, sauf la quantité de survie à court terme, plus le droit de déféquer, plus de droit de discuter sans être gêné par les ventriloques.

Un des jeux favoris des fascistes, c’est de ventriloquer les gens. Par exemple, dans une famille, le fasciste s’incarne dans les membres de la famille et, au lieu de parler avec votre femme ou vos enfants, vous parlez avec le démon fasciste qui les ventriloque, une mégère hystérique et jalouse la plupart du temps, ou encore un psychopathe fortuné, qui trouve enfin dans la persécution la vocation de son existence.

Les fascistes recrutent aussi des vieillards désoeuvrés, des toxicomanes en manque, ou de simples professionnels de la surveillance dont le but est de vous nuire en permanence, sans même que personne ne comprenne le pourquoi de l’opération.

Le Mind Control, c’est l’arme suprême des fascistes, qui nous surveillent à distance, nous harcèlent, nous torturent, nous insultent, et détruisent peu à peu notre vie.

L’horreur

Tous les VIP sont sous la surveillance des satellites. Les politiques bien sûr, mais aussi les sportifs, les acteurs, les journalistes, les écrivains, les hauts fonctionnaires, les officiers de l’armée, la hiérarchie policière, les grands patrons, les responsables associatifs, les militants politiques ou syndicaux, les simples salariés d’entreprises disposant d’une surveillance par satellite. De même, les internautes les plus actifs sont aussi sous la surveillance des chiens de garde du système ; beaucoup d’entre eux sont soumis à un harcèlement sournois, à la persécution et à la torture, y compris et surtout en France, l’inénarrable patrie des droits de l’homme.

La réalité dépasse la fiction la plus terrifiante. Orwell est très largement dépassé. Big brother is watching us. Avec la technologie du Mind Control, il ne s’agit plus d’un simple maintient de l’ordre un peu musclé : on à affaire à une véritable nazification de la société, où une caste de comploteurs fascistes prend progressivement le pouvoir, et nous réduit à l’état d’esclaves. Dans les faits, le citoyen de base n’a plus aucun droits, même s’il ne le sait pas encore.

Le Mind Control contraint et modèle la vie publique, à l’image des chiens de garde de la surveillance et de leurs maîtres. Ces chiens de garde de la dictature se moquent de nous. Un jour ils nous font divorcer, ensuite ils violent nos filles, dont la volonté a été préalablement annihilée par le traitement satellitaire, puis ils nous font virer de notre emploi, ils nous brouillent avec nos amis, ils nous empêchent de dormir, ils provoquent l’impuissance et la frigidité, ils font de notre vie un enfer.

Un secret quasi total règne sur cette question de la surveillance satellite. Des employés de grandes entreprises se mettent à sauter par les fenêtres, d’autres préfèrent s’immoler par le feu dans des parkings, quant aux plus discrets ils se contentent de se suicider proprement à leur domicile, sous l’oeuil goguenard des pontes du Médef. Tout cela semble normal, c’est la fatalité, la faute à pas-de-chance.

Peu des victimes de ces atrocités et leurs familles, s’imaginent que toute ces horreurs ont été planifiées et exécutées par des esprits malades et malfaisants. Hommes politiques, grands patrons, milliardaires divers, journalistes, musiciens, acteurs, policiers, médecins, avocats, juges,  gendarmes, écrivains de tous pays, aidés par divers délinquants et malades mentaux, organisent et participent à ces abominations. Là encore la réalité dépasse la fictions.

Messes noires avec sacrifices d’enfants, banquets cannibales, orgies avec viols de prisonnières par des nains, des chiens, des chevaux. Les monstruosités de la répression fasciste n’ont pas de limites. Les internautes les plus assidus, savent que ce genre de pratiques sont courantes aux Etats-Unis, ils se doutent que ça existe aussi en France. Ce qu’ils ne savent pas, c’est que ces monstres les espionnent, à l’intérieur de leurs domiciles, pendant leurs ébats conjugaux,  dans leurs douches, leurs toilettes, ivres d’une haine et d’une jalousie sans limites.

Les rayons satellites permettent de faire grossir ou maigrir. En gênant l’urination, la défécation, ils peuvent provoquer des grossissements importants, sans que les personnes visées ne puissent rien y faire. Les chiens du Mind Control peuvent nous condamner à passer notre vie en situation de surpoids, voire même d’obésité extrême, ou pas . C’est selon leur bon vouloir  ou celui de leurs maîtres. On comprend que ces questions pondérales servent de moyen de pression sur les VIP de la planète. Ceux qui plaisent à Big Brother auront un poids normal, alors que les autres seront tout boursouflés. Big Brother, ce sont les pouvoirs nationaux et supranationaux.

De nombreux acteurs de cinéma ou de séries télévisées sont anormalement gonflés depuis une vingtaine d’années. Les acteurs et actrices des séries américaines par exemple, ont très souvent un abdomen légèrement proéminent, alors même qu’ils devraient avoir un physique impeccable. On a longtemps cru que cette épidémie d’obésité provenait des hamburgers, alors que dans de nombreux cas elle tire son origine du Mind Control.

En France aussi  de nombreux comédiens semblent souffrir d ‘obésité anormale : Depardieu bien sûr, mais aussi Adjani qui semble avoir gonflé ces dernières années, de même que Valérie Mairesse, Sophie Favier, et beaucoup d’autres.

Ces atteintes à la dignité et l’intégrité de la personne humaine, sont immenses . Pourtant, les associations de défense des droits de l’homme n’émettent pas la moindre protestation. Les VIP eux  mêmes sont dans le plupart des cas à la fois victimes et coupables. Ils subissent la tyrannie des satellites d’un côté mais sont complices dans des opérations de harcèlement de dissidents de l’autre. Ils n’ont pas compris qu’il ne faut jamais se compromettre avec les dictatures sous peine de subir leur joug ad vitam eternam.

Résister

Si, les VIP, au lieu de collaborer avec le fascisme l’avaient condamné, ils ne seraient pas là aujourd’hui à subir la tyrannie du Mind Control. Néanmoins, comme chacun le sait, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Rien ne les empêche de se réunir et de lancer une protestation publique contre la dictature des satellites. Personne ne sera libéré tant qu’un mouvement de protestation n’aura pas été organisé.  Ceux qui attendent que les droits de l’homme se rétablissent spontanément pourront attendre pendant de générations. Il ne faut pas qu’ils oublient que les chiens de garde sont par nature jaloux et qu’ils n’attendent qu’une occasion pour détruire leurs proies. Que les dictatures occidentales livrent leurs citoyens à ce type de tarés est un scandale qui dépasse tout ce qu’on a connu depuis longtemps.

Pour se libérer des canidés fascistes, il faudra développer des organisations de défense des droits de l’homme performantes, et établir des stratégies efficaces de résistance, pour éviter de passer notre vie sous la terreur des satellites ou sous leur menace.

Toute stratégie de résistance débute par une campagne d’information du public. Peu de personnes connaissent la réalité de l’horreur de la dictature atlantiste qui dirige le monde. Beaucoup de victimes sont en même temps coupables, et beaucoup de coupables craignent des représailles de la part de leurs souffre-douleurs. C’est pourquoi il faut d’ores et déjà prévoir un statut de repenti, à l’image de ce qui ce pratique en Italie pour les mafieux, de manière à ce que ces anciens tortionnaires témoignent contre le Mind Control.

L’information du public passe par une campagne sur Internet, où tous ceux qui ont des éléments sur le sujet les diffusent sur facebook, twitter, les forums de discussion du Web et autres. Sans campagne  il n’y aura pas de libération et les déchets fascistes persécuteurs resteront impunis. Faire cesser l’omerta, c’est la condition sine qua non pour pouvoir organiser la résistance.

Les atrocités commises par les maîtres du Mind Control et leurs agents sont innombrables : incendies volontaires, naufrages, accidents de voiture, suicides provoqués, guerres civiles, génocides, attentats à la bombe, homicides privés, la liste des abominations de ces monstres est interminable. Quand on connaît les canidés de la répression, les monstres qui ont tué plus de personnes que les terroristes emprisonnés dans les centres de détention, on constate que ce sont souvent des vieux déchets insignifiants, qu’on aurait pu calmer avec une bonne claque. Mais, derrière les déchets, se cachent les comploteurs fascistes qui tissent patiemment la toile de leur conspiration contre la démocratie. Réagir avant qu’il ne soit trop tard, c’est une règle incontournable pour ceux qui veulent éviter les catastrophes.

Le Mind Control profite aux puissants : les politiques les grandes sociétés  et leurs instruments, services secrets, sociétés de surveillance privées, sociétés de mercenaires, police, armée, administration. Face à ces force, les citoyens ont été trahis par leurs partis politiques, leurs syndicats, leurs associations de défense des droits de l’homme, leurs journalistes, leurs juges, leurs médecins, leurs avocats, leurs intellectuels, bref par tout le monde. C’est précisément ces gens qui sont supposés nous aider qui nous trahissent le plus.

La dictature mondiale actuelle est presque parfaite. Elle donne l’impression d’être indestructible, et impossible à fuir. Lorsqu’on essaye de changer de pays pour échapper à la meute, tout ce qu’on gagne c’est de la surveillance supplémentaire ; nous avons droit alors à la surveillance du pays en question, plus celle de notre pays d’origine qui nous suit partout dans le monde. La situation est pire qu’à l’époque soviétique où lorsqu’on avait réussi à passer le Rideau de fer, on pouvait espérer jouir d’une certaine tranquillité.

Les fascistes de la planète se sont unis pour supprimer toutes nos libertés et collaborer entre eux pour s’assurer que nous ne sortirons jamais de cet enfer. A répression mondiale, doit bien entendu répondre une résistance planétaire, et, pour commencer une diffusion de l’information sur le sujet généralisée. C’est à chaque internaute informé de faire son travail et d’informer le reste de la planète en commençant par son propre pays. Lever la loi du silence c’est le début de la libération. L’autre solution c’est de rester à perpétuité esclaves des tyrans qui dirigent le monde.

Comment tout cela a été possible

On peut se demander comment on  en est arrivés là. A l’origine, il y a eu le secret. Ces armes du Mind Control sont des armes militaires secrètes, conuues pendant très longtemps par quelques spécialistes du renseignement uniquement. Puis l’information s’est diffusée chez les politiciens et notamment les plus fascistes d’entre eux, ceux qui avaient le plus de connivence avec les services de renseignement. Pour eux le Mind Control c’était la meilleure protection contre les gauchistes, l’opinion publique et les politiciens concurrents. En France par exemple, le Mind Control a permis l’émergence de partis d’extrême droite, qui étaient pratiquement inexistants avant les années 1980.

Ce que voulaient éviter absolument les politiciens, c’est de se faire destituer comme des malpropres, à l’instar du président Nixon, congédié suite aux révélations de quelques journalistes connus. A l’époque, la presse constituait le quatrième pouvoir et n’était ce ramassis de perroquets pitoyables et obséquieux que nous connaissons aujourd’hui. En France, le président Giscard d’estaing, a aussi été la proie des journalistes et de la gauche suite à une malheureuse affaire de diamants. De nos jours, les politiciens volent, violent, organisent des attentats terroristes, assassinent, espionnent, torturent leurs concitoyens, sans que personne n’ose même protester, tant la caste politco-médiatique est à la fois terrorisée et compromise par les maîtres du Mind  Control.

Ensuite il y a eu la division, mère de toutes les faiblesses. A partir des années 80, notamment en France, les fascistes ont mené une campagne xénophobe très puissante, qui a duré plus de 20 ans, et qui a abouti à la mise en place d’une sorte de dictature cachée, à la fois fasciste et raciste. Pendant que les gens sont occupés à se battre entre eux, ils ne songent plus à revendiquer leurs droits les plus élémentaires tels le droit au travail, au logement, ou à la vie privée. Ils vont parfois se réfugier politiquement chez les fascistes de droite ou d’extrême droite qui sont à l’origine de leurs problèmes et qui feignent de vouloir les aider. En France un battage médiatique islamophobe, a contaminé l’opinion, et a même fini par infecter le reste du monde occidental.

Après a commencé le terrorisme de masse. Il semble que ce soient les fascistes français qui aient inventé l’attentat « islamiste », c’est à dire l’attentat perpétré par des services spéciaux pilotés par des politiciens véreux, qui est ensuite attribué aux musulmans. Cette méthode inspirée de celle des terroristes de l’OAS, qui tuaient des civils européens, en accusant ensuite le FNL, de manière à radicaliser les Français d’Algérie contre toute concession faite aux indépendantistes, s’est révélée très efficace partout où elle a été appliquée, aux Etats-Unis, le 11/11/2001, en Russie, au Royaume Uni, en Espagne.

La provocation terroriste est une méthode très connue des fascistes et a notamment été mise en application en Allemagne des années 30 à l’époque de l’incendie du Reichtag, attribué aux communistes mais perpétré par les Nazis, qui a sonné le début d’une intense chasse à la subversion dans tout le territoire du Reich. De même, en France, les attentats de 1986 exécutés par exécutants tunisiens, ont été en réalité dirigés par les fascistes du RPR, parti conservateur français, avec l’appui de différents services et de différents magistrats. Ces attentats ont été l’occasion de commencer à  mettre en place une sorte d’Etat d’urgence permanent connu sous le nom de plan Vigipirate. Pour protéger nos libertés, ils ont limité ces libertés. Cette limitation s’est renforcée au cours des années, jusqu’à nos jours maudits où les fascistes viennent nous narguer à domicile, nous insulter et nous menacer avec leurs voix silencieuses, nous persécuter sans contrainte.

Avec la dictature du Mind Control, plus personne n’a aucun droit. Le droit à la vie privée est supprimé. Chacun peut se retrouver avec une bande de clochards fascistes à domicile, qui peuvent harceler nuit et jour, empêcher de dormir,  faire divorcer, empêcher d’uriner ou de déféquer, empêcher de discuter, de téléphoner. Il ne faut pas oublier ce fait : les fascistes envoient leurs clochards camper dans votre maison.

Ils envoient leurs clochards s’occuper de vos enfants, qu’ils font systématiquement rater dans tous les domaines. Généralement ils finissent d’ailleurs par les violer.

Ils les gênent dans leurs révisions, ils les font échouer aux examens, ils les isolent dans leur école, et tout ceci permet aux petits nazis qui eux sont aidés par les satellites de prendre des places indues dans la société.

Avec leurs ventriloques, ils dépersonnalisent vos proches, qu’ils manipulent jusqu’à ce qu’ils deviennent méconnaissables. Ils vous transforment vous-mêmes, développant souvent l’irritabilité, l’impuissance, les comportements aberrants. Tout cela se termine invariablement en divorces.

Le Fasciste croit que la France lui appartient. Il se croit chez lui dans chaque maison de France ; à l’intérieur de chaque maison. Quand le Fasciste arrive chez vous, il ne repart jamais. Il vous maintient en isolement, il détruit chaque seconde de votre vie, il peut enfin assouvir sa nature profonde de bête nuisible.

Le patriotisme du Fasciste se résume le plus souvent à quelques actions très simples comme bloquer les salaires, supprimer les libertés, proclamer sa haine des étrangers assister à des matchs de foot et se remplir les poches.

 Quand l’honnête citoyen comprend un jour que les clochards fascistes le surveillent dans sa maison, nuits et jours, depuis des années, le choc est terrible.

 

Ils sont partout

 

Les fascistes sont partout. Ils ont infiltré tous les médias et tous les partis politiques, toutes les entreprises, toutes les administrations. Dans ces endroits, ils repèrent les sympathisants de gauche et les font licencier ou les marginalisent au sein des entreprises.

Dans les partis politiques de droite et du centre, ils semblent être majoritaires. Dans les partis de gauche et d’extrême gauche, ils sont très présents.

On reconnait généralement le fasciste en entreprise, au fait qu’il est très sûr de lui, les liens entre fascisme et patronat n’étant plus à démontrer, il est à peu près sûr de ne jamais se faire virer. Le fasciste est contre tous  les avantages sociaux, mais n’est jamais le dernier à en profiter. Congés payés, 35 heures, arrêts maladie, le fasciste profite de tous les avantages arrachés par la gauche et les syndicats aux patrons  depuis des décennies.

Dans le partis de gauche, le fasciste, appuyé par la police politique et les satellites, essaye de s’approcher de la direction, pour ensuite soit faire virer le parti à droite, soit le pousser à l’erreur et laisser la voie libre à la droite et l’extrême droite.

Dans les groupuscules gauchistes, il tente de créer des scissions ou de faire fuir les adhérents par un sectarisme extrême qui a juste pour but d’isoler le groupuscule. Le résultat est que les mouvements gauchistes sont très faibles, refusant de s’unir pour tenter de présenter un front commun face à la droite et l’extrême droite. Il suffit d’une dizaine de fascistes infiltrés appuyés par satellites, pour paralyser un mouvement.

De plus, les ventriloques fascistes et patronaux, tendent à gêner les intervenants gauchistes dans les médias, qui la plupart du temps ne font aucune proposition concrète susceptible d’intéresser les électeurs et donc ne progressent pas dans les sondages.

Les fascistes s’efforcent aussi d’empêcher l’union de l’extrême gauche, en bloquant les tentatives de rapprochement entre le trotskystes et le Front de Gauche. Les groupuscules d’extrême gauche n’ont alors plus aucun poids politique, et ne sont même plus capables de défendre les libertés, pas plus que d’effectuer une analyse correcte de la situation internationale et de la lutte contre le colonialisme.

Tant qu’il n’y aura pas d’union à gauche et à l’extrême gauche pour lutter contre le Mind Control et pour faire rétablir les libertés, il ne pourra y avoir de progrès social. Le jour où la gauche s’unira pour combattre les satellites au lieu de combattre les Maliens, ce jour là, on pourra mettre les fascistes hurleurs et tortionnaires en prison.

Faire des listes de fascistes importants et les diffuser sur Internet est une action à mettre en place pour réduire leur capacité de nuisance. Diffuser des listes de tortionnaires fascistes du Mind Control, c’est le meilleur moyen de les faire cesser ou diminuer leurs crimes.

 

Islamophobie

 

L’islamophobie est un outil de propagande majeur des fascistes. Tout le monde a pu le constater lors des attentats du 11 septembre 2011. Les gens se doutent que toutes ces opérations terroristes sont des coups montés, mais ils croient que ce sont les musulmans uniquement qui sont visés, alors qu’en fait c’est toute la société qui doit subir une diminution de ses libertés.

Pour supprimer les libertés, les fascistes ont besoin d’ennemis importants, qu’ils se créent lors d’opération de propagande qui peuvent durer pendant des années. Les mussoliniens combattaient les communistes, les nazis les Juifs et les communistes, les pétainistes les Juifs les communistes et les francs-maçons, les franquistes les communistes et les anarchistes, Pinochet et Vidéla les communistes et autres subversifs.

Dans le cas actuel, la cible ce sont les musulmans. La différence par rapport aux autres forces qui étaient précédemment visées, c’est qu’ils sont très faibles, et ne représentent pas une menace crédible, ce qui présente l’avantage pour les autorités de pouvoir les accuser de tous les maux sans subir les moindres représailles.

Dans le cas de l’islamophobie, la masse de la population est présentée comme bénéficiaire d’une répression, qui est supposée la protéger. Comme toutes ces atteintes aux libertés sont présentées comme une protection, personne n’ose s’élever contre les politiques sécuritaires, qui font tant pour assurer la sécurité de la population. Ce que les gens ne savent pas, c’est qu’ils doivent aussi subir une persécution hypocrite, qui peut aller jusqu’au meurtre, selon les caprices des dirigeants du moment et de leurs chiens de garde.

On met  de plus en plus de personnes sous surveillance à leur insu, bien qu’elles n’aient rien à voir avec les questions islamiques, et on les harcèle sournoisement, les faisant virer de leur emploi, divorcer, tomber malade.  On leur fait subir en général toute la série d’exactions habituelles que beaucoup de victimes du Mind Control ont connue. Tout cela s’effectuant silencieusement et secrètement, les cibles ne se doutent de rien et croient simplement être victimes de la conjoncture, du sort, ou de la déliquescence actuelle de la société. N’ayant pas de profil particulier, les cibles n’arrivent même pas imaginer qu’elles pourraient subir une persécution de la part d’un Etat qui est supposé les protéger.

Comme l’a dit Bakounine, la liberté des uns se conforte avec celle des autres. Inversement, quand une catégorie de la populations, fusse-t-elle ultramarginale,  subi des atteintes aux droits de l’homme, c’est l’ensemble de la population qui perd une partie de ses droits.

Dans la situation actuelle, lorsque les musulmans subissent des persécutions visibles, accusés à tort et à travers de crimes organisés par les provocateur fascistes, c’est l’ensemble de la population qui doit subir les diverses variantes des plans vigipirates, qui se retrouve sous surveillance satellite, et par la suite sous harcèlement du Mind Control.

On retrace alors le chemin  qui va de l’attentat terroriste, prétendu »islamiste » à la persécution d’un employé de France-Télécom, qui n’aurait jamais été possible sans ces provocations terroristes.

Dans un premier temps, les fascistes organisent un attentat terroriste. Ensuite ils font passer des lois liberticides, qui transforment progressivement nos démocraties en dictatures. Ensuite ils associent des sociétés privées, des sectes, des partis politiques à la répression des « islamistes », puis insensiblement la répression glisse vers les employés des multinationales, surveillés sur leur lieu de travail, puis à leur domicile. Puis, à la fin, de nos jour, c’est tout un chacun qui peut être surveillé et harcelé : les anciens candidats de jeux télévisés, des syndicalistes et anciens syndicalistes, des hommes ou femmes repérés pour leurs qualités sexuelles, des écrivains, journalistes, flics, militaires, médecins, avocats, parents de délinquants, délinquants, victimes de délinquants. Tout le monde, absolument tout le monde est potentiellement visé.

La stratégie de résistance habituelle consiste à défendre les plus visés pour se défendre soi même. Au lieu de collaborer ou de respecter la loi du silence, il est du devoir des associations de défense des droits de l’homme de faire enfin leur travail.

Quant-aux divers pays du tiers monde, en permanence visés par les agressions des satellites, leur intérêt est de dénoncer le Mind Control à l’ONU, au lieu d’ignorer la menace ; ça leur permettra alors de protester lorsqu’ils doivent faire face à des troubles fomentés par les maîtres du Mind Control. Plutôt que de se faire assassiner sans rien révéler, mieux vaut prendre les devants et dénoncer les dénonciateurs, avant même qu’ils ne  mettent en place des procès truqués dans les « cours pénales internationales ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965