7 mars 2013

Comment défigurer les dissidents (et autres)

Classé dans : Mind Control — mindcontrolfrance @ 18 h 09 min

 

Pour calmer les dissidents, réels ou potentiels, les fascistes du Mind Control ont pour habitude de mutiler, déformer et défigurer à distance. Leur mutilation favorite est le bris de dents : en utilisant les rayons satellites, ils cassent les dents de cibles les unes après les autres, jusqu’au moment ou la victime se retrouve totalement édentée. Quand il reste des dents valides, elles son percées de trous forer par les criminels aux manettes. Ces méthodes de barbares n’ont pas d’équivalent depuis la préhistoire. Ces édentations s’appliquent aussi aux enfants dès leur plus jeune âge.

Pour déformer le corps des victimes, les télécriminels bloquent l’urination, la défécation et excitent l’appétit. En quelques mois, les cibles peuvent se boursoufler hideusement, jusqu’à devenir méconnaissables. Les acteurs de cinéma et de séries télé semblent être aussi la cible de ces méthodes, beaucoup étant dotés d’abdomens proéminents.  Les journalistes ne sont pas non plus épargnés par les fous du Mind Control. Un certain nombre sont anormalement gonflés. Le but de ces grossissements est de déprimer les cibles, de les gêner dans leur vie personnelle et professionnelle, de les abaisser, de les humilier.

Pour compléter le tableau, les fascistes parsèment le visage de leur souffre-douleurs de points noirs et de pustules. Il y actuellement une recrudescence de ces pustules et points noirs chez les acteurs, les journalistes et les politiques. Enlaidir les gens est d’une des distractions favorites des fous de la manettes. Le pouvoir absolu rendant absolument fou, les facéties de ces monstres n’ont pas de limites. Après avoir fait grossir une cible pendant plus de dix ans, ils décident brusquement de la faire maigrir, avant de la faire regrossir pour une nouvelle décennie. Ils ont tous les droits, ils se croient tout permis. Dans les faits ils n’ont que le pouvoir que leur accorde notre passivité. Tout le monde a intérêt à ce que la farce cesse. Il ne reste plus qu’à s’en donner les moyens.

 

5 mars 2013

Torture, arme secrète des fascistes

Classé dans : Fascisme — mindcontrolfrance @ 12 h 35 min

 

Une des armes secrète des fascistes actuel est la torture par satellite, qu’ils utilisent de manière systématique pour faire taire la critique. Les satellites peuvent utiliser diverses formes de torture : la torture des yeux, l’étouffement, la torture cardiaque, et des milliers d’autres possibilités. Ils utilisent la torture psychologique essayant de trouver les points faibles des personnes : femme, enfants ou autres. En permanence ils pratiquent le harcèlement, par neurophone,  gratouillement, gêne de la défécation, impuissance, sécheresse vaginale, essoufflement, et autres. Ils tentent d’épuiser psychologiquement la société  tout en s’amusant. Pour calmer les syndicalistes, ils les étouffent lors des manifestations qu’ils organisent pour défendre les  travailleurs. Pour calmer les gauchistes, ils les énervent en direct, comme c’est le cas pour Jean-Luc Mélenchon, qui souvent, pique des colères anormales quand il est filmé par les médias.

Autoriser les fascistes à pratiquer la torture sans protester, c’est une erreur majeure et incompréhensible. La classe politico-médiatique croit qu’en collaborant avec les ennemis de la liberté elle réussira à échapper à la pression, au harcèlement et à la torture. Jouer l’autruche face à l’ennemi fasciste n’a jamais été une stratégie payante.

Le meilleur moyen de se défendre soi-même c’est de défendre les autres. Au lieur de collaborer avec les fascistes, il faut dénoncer leurs méthodes criminelles. Il faut que la gauche et les forces démocratiques lancent des campagnes de protestation contre le Mind Control, avant qu’il ne soit trop tard. Les intellectuels gauchistes ont  pour la plupart viré au néo-conservatisme, combattant les musulmans après avoir pourchassé les marxistes. Par exemple, les Nouveaux Philosophes, tels BHL et André Glucksmann, les ex-gauchistes tels Pascal Bruckner, Romain Goupil, Daniel Cohn-Bendit ont passé les années 70 à dénoncer le marxisme stalinien et soviétique. Ensuite ils sont passés à la dénonciation du marxisme en général dans toutes ses versions, et pour finir ils ont voué aux gémonies toute forme de gauche réelle. Ces ex-gauchistes sont donc passé de l’extrême gauche à l’extrême droite, sans même comprendre que leur virage à droite allait mener directement au nazisme.

Aujourd’hui, ils collaborent avec le Mind Control, espérant profiter de la répression pour instaurer une dictature à leur image,  hypocrite, et cruelle. Et bien évidemment, ils sont persuadés qu’ils ne seront jamais victime de la dictature qu’ils ont eux mêmes participé à mettre en place. Ils se croient trop forts pour être menacés par le fascisme. Ils pensent qu’avec une surenchère de fascisme, ils seront préservés d’un éventuel déchaînement nazi.  Ils pensent qu’ils se renforcent en collaborant avec le totalitarisme alors qu’ils sont en train de creuser leur tombe avec la pelle fournie par les fascistes.

Ceux qui prennent conscience trop tard des menaces ne survivent jamais très longtemps. Ceux qui se trompent de cible encore moins.  C’est un peu comme celui qui fuirait le roquet pour se jeter dan la gueule du tigre. Ou celui qui appellerait le lion pour se débarrasser de la hyène.

Ceux qui tolèrent et encouragent l’utilisation de la torture par satellite seront un jour visés par les méthodes qu’ils ont mis en place. Ceux qui favorisent le colonialisme et l’impérialisme en seront un jour victime. Ceux qui appuient la droite et l’extrême droite devraient savoir que le véritable projet des conservateurs c’est la dictature, l’esclavage et le génocide.

Mais pourquoi donc ces ex-gauchistes ont-ils viré de la gauche la plus extrême à la droite la plus fanatique ? Cela ne peut s’expliquer que par l’action du Mind Control, qui a pour spécialité de métamorphoser les garde-fous antifascistes en réactionnaires enragés. En manipulant les émotions, le MC peut créer des aversions incoercibles, qui fausseront le jugement, et favoriseront l’avènement d’une dictature fasciste qui nuira à tous.  De nos jours les fascistes internationaux se font financer par les Arabes, les juifs, les musulmans, pour mettre place des politiques qui ont pour but de détruire ces groupes. Ces gens croient qu’en collaborant avec les fascistes, il éviteront de se faire massacrer. Pourtant, les dirigeants arabes tels Kadhafi, Ben Ali ou Moubarak sont la preuve vivant qu’on ne peut pas collaborer avec les racistes et en profiter longtemps. Tels des serpents, les racistes profitent de l’argent arabe pour mieux détruire les Arabes. ils fomentent des guerres civiles qui font des milliers de morts en Irak, Syrie et autres,. Ils organisent des attentats commis par des groupes manipulés, et ce en toute impunité.

Ceci nous amène à dire qu’il est plus que temps que juifs, Arabes, musulmans, Africains, Asiatiques rejoignent la résistance anti-fasciste, et qu’ils commencent à lever la loi du silence sur le sujet du Mind Control. Faute de quoi, les racistes les pousseront à se battre entre eux, et les recoloniseront, les massacreront.

Avant toute chose, il faudra interdire aux fascistes de torturer ou de faire pression de quelque manière que ce soit sur les citoyens ou des les divers acteurs politiques. Sinon, les déclarations aberrantes des élus, journalistes ou analystes se multiplieront. Si, pour éviter la torture ou le harcèlement pour soi même ou ses enfants, il faut dire qu’il faut reculer l’âge de la retraite, en dépit de toute logique, alors on va entendre de toutes parts des gens qui vont nous dire qu’il faut travailler jusqu’à 62 voire 65 ans., juste parce qu’ils ont peur ou qu’il veulent obtenir l’appui des satellites.

On constate depuis un certain temps que, pour les sujets importants, tout le monde est d’accord sur tout. Cela s’explique par la terreur fasciste secrète, le harcèlement, la torture et la corruption. Parmi les tortionnaires, les harceleurs et les assassins, Nadine Morano, une raciste de bas niveau, dont la spécialité est de harceler les Arabes, les noirs , les internautes et les gauchistes, et ce, en toute impunité. Par son action efficace et criminelle, elle a participé à la victoire de Sarkozy en 2007. Cette folle, aidée par les membres de sa famille, peut passer des heures à hurler chez les gauchistes, en utilisant le neurophone, le diffuseur de voix silencieuses. Que des déchets criminels de l’acabit de madame Morano soient autorisés à truquer les élections, c’est une réalité pitoyable. Il n’y aura pas de progrès économiques , sociaux et démocratiques en France, tant que des gens comme madame Morano n’auront pas été mis hors d’état de nuire.

La torture ou la menace de torture, le harcèlement ou la menace de harcèlement, l’insomnie ou la menace d’insomnie, modèlent la vie politique en France. La plupart des journalistes ou dirigeants politiques ont peur. Ils couinent sous tous les tons que nous vivons en démocratie, alors même qu’ils sont bien placés pour savoir qu’au contraire nous subissons tous une dictature fasciste et hypocrite de la pire espèce. Très peu de gens disent qu’il faut faire payer les riches, de manière à éviter les représailles de ces riches qui dirigent une bonne partie des satellites, directement ou indirectement. Encore moins de spécialistes reconnaissent qu’il faut passer aux 32 heures pour limiter le chômage et partager le travail. Là encore, les fascistes patronaux, bannissent les iconoclastes des médias, les isolent, les font virer de leur parti, les font divorcer, les harcèlent physiquement, les étouffent, les torturent. La classe politico-médiatique a tellement peur des représailles fascistes et patronales, qu’elle n’ose même pas parler de la télétorture satellitaire. Le début de la libération serait d’abord de dénoncer ces méthodes de nazis moyenâgeux, pour ensuite entamer des débats de fond sur tous les sujets, économique, politique, démocratique.

Depuis des années, les élections sont gagnées grâce aux trucages du Mind Control. Sarkozy par exemple, est un pur produit du harcèlement satellite. C’est en harcelant, en assassinant et en torturant qu’il a réussi à s’imposer; durant le deuxième mandat de Chirac, toute critique politique était devenue impossible, la société étant alors paralysée par la torture et la peur de la torture, un peu comme dans les dictatures du tiers monde. C’est dans ce contexte que Nicolas Sarkozy a pu gagner les élections, alors même qu’il représente tout ce que les Français détestent : un sale petit riche, stupide, raciste, fasciste et de surcroit étranger. La torture est le meilleur moyen pour gagner les élections et éviter la prison. Personne ne pense plus à mettre monsieur Sarkozy en prison, malgré les nombreux crimes et délits dont on l’accuse. Pour pouvoir racketter, tuer, violer, en toute impunité, il faut torturer et harceler. De cette manière, les journalistes, tétanisés par la terreur, n’oseront même plus évoquer des affaires qui, il y a quelques années auraient généré un scandale énorme.

Pour que cesse cette dictature ploutocratique qui tourne progressivement au nazisme, pour mettre un terme au trucage des élections par les satellites, pour pouvoir gérer l’économie de manière rationnelle sans passer par les fourches caudines du Médef, il faut lever la loi du silence. Faute de quoi, le déclin de l’Occident ne pourra plus être enrayé, les divers lobbies imposant une loi de plus en plus pesante. Le plus puissant d’entre eux, le lobby patronal entraine le France dans le gouffre, exigeant toujours plus de baisses d’impôts pour les riches, de baisse de salaires, de recul de l’âge de la retraite, augmentant ainsi les déficits, la stagnation de la demande, le chômage.

L’interdiction de la torture, qui date de la Révolution de 1789, doit être remise à l’honneur. Toute forme de torture ou de pression physique doit être prohibée absolument, pour que les gouvernants soient en mesure de gouverner sans contrainte patronale ou  fasciste, que les opposants puissent s’opposer, que les économistes aient la possibilité de travailler sans être contraints par les pressions patronales.

La démocratie sera exempte de torture ou ne sera pas.

2 mars 2013

Anti-impérialisme et internationalisme

Classé dans : Impérialisme — mindcontrolfrance @ 9 h 41 min

 

La gauche mondiale est actuellement anémique et ce notamment en raison de sa faible implication dans le lutte contre l’impérialisme et le colonialisme. Si, dans les années 50 et 60, la gauche mondiale s’était mobilisée contre les guerres d’Indochine, d’Algérie, du Viet Nam et autres, le progressisme actuel est, sur le sujet impérialiste, d’une apathie étonnante. Face à la première guerre d’Irak en 1991, les réactions ont été d’une faiblesse stupéfiante. En France, aucune manifestation importante n’a été alors organisée pour protester. D’ailleurs, le gouvernement de l’époque avait prévenu: tout mouvement anti-guerre sera réprimé par la police et les services secrets, un peu comme si nous vivions alors en dictature.

Lors de l’invasion de l’Afghanistan idem : pas la moindre protestation. La plupart des partis, en France et dans les autres pays, approuvaient l’intervention. Quant à ceux qui n’approuvaient pas, ils sont restés étonnamment discrets. Pas la moindre campagne de protestation, pas le plus petit défilé, pas de pétition, pas de discours indignés. Il faut dire que les Talibans, mis en place par les Etats-Unis, n’avaient pas bonne presse. Même l’Iran les traitaient d’obscurantistes. Ils en étaient de plus pris aux statures bouddhistes, comme s’ils avaient voulu s’isoler et faciliter une intervention étrangère. Quand ensuite on les a accusés d’être responsables des attentats du 11 septembre, ce qui est tout de même un comble pour un des Etats les plus arriérés du monde, tout le monde a avalé le mensonge, sans même faire preuve du moindre sens critique. Finalement, les Occidentaux ont recolonisé le pays, l’ont ravagé pendant plus d’une décennie, et ont rétabli la culture du pavot qui avait disparu sous la férule des Talibans. A croire que ce sont les services secrets occidentaux, les véritables dirigeants du trafic de drogue international.

Lors de la deuxième guerre d’Irak par contre, une protestation internationale a eu lieu, protestation initiée en France par la droite chiraquienne et non par la gauche. Si Chirac avait été partisan de l’intervention américaine, il fort probable que la gauche aurait une nouvelle fois succombé à ses tendances atlantistes ataviques.

Lors de la dernière intervention au Mali, l’extrême gauche a fait preuve d’une faiblesse idéologique stupéfiante. Alors que les communistes et le FDG commettent la grossière erreur d’approuver cette opération coloniale, le NPA trouve lui aussi qu’il faut combattre les « extrémistes religieux ». Seule LO dénonce l’opération coloniale, sans pour autant organiser de protestation.

Les gauchistes ont perdu à cette occasion, la possibilité de recruter des militants et des électeurs, les Français étant majoritairement opposés à ce genre d’expédition coloniale, qui ne profite qu’aux fascistes et aux patrons. Ils savent que les états de guerre sont toujours l’occasion de supprimer des libertés et, les braves patriotes qui veulent casser du Malien sont les mêmes qui bloquent systématiquement les salaires et font payer les classes pauvres.

Sans lutte anti-impérialiste, anticolonialiste, pacifiste et internationaliste, la gauche n’est rien ou presque. C’est dans les luttes internationales contre les guerres coloniales que le gauchisme se développe et prospère ; la gauche française des années 60 s’est formée dans la lutte contre la guerre d’Algérie et contre l’intervention américaine au Viet Nam. Ces mouvements anti-guerre ont donné au gauchisme une puissance exceptionnelle qui a permis l’explosion de Mai 68 et les 30% de hausse de salaire minimum qui ont suivi. Dans ces luttes, des liens internationaux ont pu être noués, ce qui a permis au gauchisme international de se développer dans tous les pays occidentaux.

De nos jours, les partis communistes et gauchistes se contentent de suivre le gouvernement en place dans la question des affaires extérieures, se ridiculisant et s’affaiblissant, jusqu’au point où ils n’arrivent même plus à faire respecter les droits de l’homme en France, pays qui les a inventés.

Les Afghans et les Maliens sont « menacés » par des « extrémistes religieux », comme les Vietnamiens étaient « menacés » par les communistes. Au 19ème siècle les expéditions coloniales venaient « libérer » les « indigènes » de leurs potentats locaux. La propagande impérialiste et coloniale se répète à l’infini. Dans les faits, le problème est toujours le même : les impérialistes pratiquent une nouvelle forme de colonialisme dans le but de s’approprier les ressources naturelles de ces pays, de les empêcher de se développer, et d’installer des installations militaires stratégiques dans le but de contrôler l’accès au matières premières des pays concurrents. Ces expéditions permettent aussi de limiter la liberté d’expression dans les pays développés,  toute critique étant assimilée à de la haute trahison. Dans le même temps, ces braves patriotes coloniaux réservent les hausses de salaires aux fascistes des divers services de sécurité, qui seront les seuls à pouvoir vivre décemment dans la société qu’ils nous préparent.

Des militants gauchistes expérimentés ne peuvent pas se laisser abuser par la propagande coloniale qui dépeint toujours les victimes comme des obscurantistes ou des totalitaires. Combattre le colonialisme et l’impérialisme, c’est le seul moyen pour la gauche de revenir sur la scène politique française et internationale.

La lutte contre l’impérialisme permet de créer des liens avec divers organisations et pays du monde. Cela donne la possibilité d’obtenir l’appui de certains services secrets du monde, et de ne plus dépendre exclusivement des fascistes nationaux pour l’accès à l’information. Ca autorise aussi l’obtention de financements et d’aides diverses qui donnent la possibilité de créer en France un mouvement de défense des salariés qui soit conséquent. Sans lutte contre l’impérialisme pas d’appui extérieur et sans appui extérieur pas de mouvement social; sans mouvement social pas de progrès social mais au contraire la régression fasciste et totalitaire à laquelle nous assistons.

28 février 2013

Pour faire cesser les massacres coloniaux, il faut lever la loi du silence sur le Mind Control

Classé dans : Impérialisme — mindcontrolfrance @ 9 h 21 min

 

En Syrie, les racistes coloniaux, ont provoqué une guerre civile qui a fait plus de 70.000 morts. Partout racistes coloniaux et impérialistes manipulent des rébellions qui leur donnent des prétextes pour intervenir et recoloniser les pays en question. En Tunisie, en Egypte, ils essayent de créer des troubles, pour déclencher des guerres civiles du type de celle qui existe en Syrie. Au Mali, ils interviennent pour mater une rébellion qu’ils avaient organisée eux-mêmes. Au Rwanda, ils ont excité les divisions ethniques jusqu’au moment où ils ont assassiné le président de l’époque de manière à  servir de catalyseur à la perpétration du génocide.

Partout ils essayent de diviser pour régner, comme à la belle époque des empires coloniaux. Les criminels coloniaux disposent aujourd’hui d’une arme imparable, le Mind Control. Avec cette arme, ils peuvent manipuler dirigeants du tiers monde et rebelles, de manière à provoquer des bains de sang à répétition.

Pour les pays musulmans et du tiers monde, la seule manière d’éviter massacres, guerres civiles, expéditions coloniales et génocides, c’est de lever la loi du silence sur le Mind Control, en utilisant pour cela tous les moyens médiatiques dont ils disposent. Faute de quoi, ils devront subir éternellement troubles ethniques, massacres et guerres civiles téléguidées de l’extérieur.

 

 

27 février 2013

Augmenter la dépense publique

Classé dans : Economie — mindcontrolfrance @ 10 h 01 min

Beaucoup de politiciens, notamment ceux qui sont payés par les banquiers, pensent qu’il faut baisser la dépense publique. C’est exactement le contraire qu’il faut faire. Il faut augmenter recettes publiques et dépenses publiques. En France par exemple, la dépense publique s’élève à 57% du PIB dont 4% de déficit budgétaire. Pour arriver à l’équilibre, il faudrait que la recette publique dépasse les 57%  du PIB. L’objectif d’économistes non corrompus devrait donc être d’augmenter la recette publique et non de la diminuer. Il faudrait aussi augmenter la dépense publique et les recettes qui vont avec pour relancer l’activité et améliorer les services publics.

Les recettes publiques ce sont les prélèvements obligatoires plus les autres recettes de l’Etat et des collectivités publiques. La dépense publique c’est la recette publique plus le déficit budgétaire. Il est souhaitable que pour éviter le surendettement, le déficit budgétaire soit réduit ou se transforme en excédent et que donc, les recettes publiques égalent ou dépassent les dépenses publiques.

Pourquoi la dépense publique augmente-t-elle dans la plupart des pays développés ? Principalement en raison du vieillissement de la population, qui induit des dépenses de retraite et de santé importants. Rêver de revenir à des dépenses publiques du niveau de celles des années 50 ou de celles qui prévalent dans un tiers monde plus jeune, relève du fantasme le plus inepte. Avec le vieillissement de la population, les dépenses publiques vont augmenter et toute une économie à base de soins pour personnes âgées et développement des services de santé va se développer.

Comme il faut aussi rembourser l’endettement qui é été généré par des années de baisses d’impôts, qui ont eu pour résultat  d’appauvrir l’Etat pour enrichir les nantis, une hausse des recettes publiques, soit les prélèvements obligatoires et les revenus de l’Etat et des collectivités publiques, s’impose absolument.  Monter cette recette publique à 70% du PIB, paraît un objectif raisonnable. Le bon gestionnaire augmente les recettes publiques, et augmente  l’activité de l’Etat, et notamment le financement de la recherche, du logement social, des transports en commun et de la redistribution. Cette redistribution peut avoir lieu sous forme de hausse du RSA, de l’allocation logement, des allocations familiales pour les pauvres, du minimum vieillesse, du salaire des fonctionnaires. La hausse des dépenses publiques induit une regain de croissance, d’emploi et de rentrées fiscales dues à l’activité.

Pour être efficaces, il faut que les prélèvements obligatoires se concentrent sur les riches et les grandes entreprises, et non sur les pauvres comme ça se fait depuis une trentaine d’années. Lorsqu’on fait payer les pauvres, on limite leur capacité à consommer. Par contre quand on fait payer les riches, on limite leur propension à spéculer et on permet aux pauvres de consommer.

Quand on crée une CSG non progressive et qu’on baisse les taux d’imposition des riches, on fait payer les classes pauvres et moyennes. On génère de la récession immédiate ou différée. Le taux d’impôt sur le bénéfice des sociétés qui se montait à 50% à l’époque de Jospin s’élève actuellement à 33%, sans compter les nombreuses niches fiscales dont bénéficient les grandes entreprises.

Une hausse des recettes  publiques à 70% du PIB avec léger excédent budgétaire permettra donc

1  De se désendetter.

2  De redistribuer.

3  De lancer des grands projets.

 

Par contre, le maintient des recettes publiques à un taux trop faible générera déficit, endettement et récession. C’est une option à éviter absolument. Pour combattre le déficit dû à la faiblesse des recettes publiques, des politiques récessives à base d’économies sont mises en place. Ces politiques, mises en œuvre actuellement en Europe génèrent récession et chômage. Si par contre ces économies ne sont pas faites, l’endettement augmente, et le pays se retrouve dans une situation de quasi faillite comme cela s’est passé en Grèce. La seule solution est d’augmenter les recettes publiques, et notamment l’impôt sur les riches et les grandes entreprises. Les pays qui ne prennent pas ces mesures ne sortiront jamais de la crise.

26 février 2013

Hausse du chômage : il faut revenir aux 37,5 annuités

Classé dans : Economie — mindcontrolfrance @ 21 h 44 min

 

Alors que le chômage augmente de manière dramatique depuis quelques années, personne, dans aucun parti, ne parle de la mesure simple qu’il faudrait prendre : le retour aux 37,5 annuités de cotisation au lieu des 41,5 annuités qui ont été décidées par la réforme de 2003. Si chaque classe d’âge de travailleurs compte 500.000 personnes, travailler 4 ans de plus met 2 millions de personnes âgées de plus au travail et donc empêche 2 millions de jeunes et adultes de travailler. Si parmi ces travailleurs âgés la moitié sont au chômage, alors ce sont encore 1 million d’emplois qui sont perdus pour les jeunes et adultes. Comme il faut aussi rémunérer les chômeurs, soit avec les allocations chômage, soit avec le RSA, ce qui est économisé en pensions de retraite est perdu en allocations chômage ou aides sociales. Donc, plutôt que de faire travailler les vieux et mettre les jeunes au chômage, il faudrait mieux faire exactement le contraire : faire travailler les jeunes et adultes, et permettre aux vieux de prendre une retraite bien méritée.

Cet allongement de la durée du temps de travail est le fruit du complot fasciste qui vise à mécontenter le maximum de personnes, tout en faisant taire la véritable opposition de gauche,  en la remplaçant par des pantins collabos, qui sont payés par les fonds secrets du gouvernement et en marginalisant les gauchistes non corrompus.

Faute de gauche réelle, les mécontents finissent par se tourner vers les fascistes, un peu comme l’alcoolique se tourne vers sa bouteille ou le philosophe vers la ciguë. Le fascisme c’est la torture le servage et la guerre; tout le monde le sait ou s’en doute. Mais faute de perspective, contraint et forcé, le citoyen finit par avaler la potion empoisonnée. A moins que de nouveaux partis de gauche n’émergent, malgré la répression des satellites de la police politique  des patrons et des banquiers, pour enfin défendre les revendications des travailleurs, salariés, artisans et petits chefs d’entreprise, toutes ces forces vives de la nation qui veulent en finir avec ce système corrompu qui est en train de détruire l’Europe, et nous précipiter vers les ténèbres de la dictature et de la guerre.

Combattre le chômage en mettant les vieux à la retraite et en faisant travailler les chômeurs ne coutera pas un centime. Il y aura juste un transfert de charges de la caisse des chômeurs à celle des retraités. Alors pourquoi faudrait-il encore attendre ?

Syndicat d’internautes

Classé dans : Fascisme — mindcontrolfrance @ 9 h 06 min

 

Les chiens de garde du Mind Control se croient tout permis. Ils repèrent les internautes sur la toile, et, tels des mygales venimeuses, ils se permettent ensuite d’agresser ces internautes à domicile, comme si nous vivions dans une dictature moyenâgeuse, ou sous un régime colonial où toute la population serait réduite au statut d’indigène privé de tous ses droits.

Quand l’internaute décide d’aller sur le Net pour participer à un débat « démocratique » habituellement réservé aux pourris, fascistes et autres professionnels de la désinformation, alors, la dictature baisse le masque et se révèle n’être qu’un régime de mafieux fascistes ne supportant pas la moindre contradiction.

Nuits et jours les chiens de garde du système insultent (par le neurophone), harcèlent, torturent, comme dans n’importe quelle bonne dictature fasciste. Ils pourchassent les internautes jusqu’au bout du monde. Il n’existe pas un coin de la planète où l’internaute puisse vivre en paix. Quand l’internaute quitte le Web, les chiens du Mind Control eux, restent, tels une bande de hyène enragées, folles de la rage démente de ceux qui croient qu’ils sont les seuls à avoir le droit de s’exprimer.

RG, DCRI, DGSE, CIA, Renseignement militaire, sociétés de surveillance privées (Brink’s, Néo, Dassaut), services secrets de divers pays du monde, OTAN, UMP, FN, Mégrétistes, jeunes populaires,municipalités diverses. C’est toute la fine fleur mondiale du fascisme qui est utilisée pour persécuter à vie de simples internautes, dont le seul tort est de critiquer la dictature mondialisée, malfaisante et criminelle qui prévaut actuellement sur la planète. Les fascistes ne supportent pas la contradiction.

Face aux persécutions et tortures d’internautes, prémisses à l’instauration d’un régime totalitaire sur l’ensemble de la planète,  la réaction des forces démocratiques est faible, voire même très faible. La constitution d’un syndicat d’internaute efficace, qui dénoncerait sans relâche les atteintes aux libertés et à la vie privée et qui assurerait aux blogueurs quels qu’ils soient, une protection totale, s’impose. Il n’y a pas de démocratie sans liberté d’expression, et pas de liberté d’expression sans liberté des internautes. Les fascistes ignares qui s’incrustent dans nos demeures devraient retourner d’où ils viennent ou aller en prison. Le temps de la faiblesse face aux persécuteurs du Mind Control doit cesser ; il est temps de lever la loi du silence et de forcer ces gens à respecter la législation en vigueur. Quant aux sales petits vieux qui se croient tout permis, il existe des établissements spécialisés pour les traiter.

Si les professionnels de la défense des droits de l’homme ne se montrent pas plus actif dans la protection des internautes, ils finiront par être eux-mêmes attaqués, de même que les militants des partis de gauche, les journalistes, et l’ensemble de la société civile. Le meilleur moyen de se protéger contre le risque fasciste, c’est de défendre les autres. C’est ce que tout le monde avait compris avant la funeste apparition du Mind Control. Il est temps de revenir aux fondamentaux, et de se décider enfin à faire respecter les droits de l’homme de manière absolue, pour tous, quelles que soient leurs tendances politiques, religieuses ou philosophiques.

 

 

24 février 2013

Austérité et complot fasciste

Classé dans : Fascisme — mindcontrolfrance @ 10 h 25 min

 

Depuis plus de 5 ans, l’Occident vit sous le signe de l’austérité économique. L’exemple le plus flagrant de cet état de fait est la Grèce, qui subit une cure d’austérité capitaliste impitoyable. Baisse des salaires, des pensions de retraite, et des diverses allocations, chômage, pauvreté, désespérance, tous les ingrédients du complot fasciste sont présents. Et comme par hasard, des groupements nazis du type Aube Dorée apparaissent, comme s’ils n’attendaient que cette occasion pour sortir de leur trou, comme s’ils étaient  les créatures de ceux-là mêmes qui ont provoqué la crise.

Ces fascistes ne s’en prennent jamais aux banques internationales ni aux riches locaux ; ils s’en prennent à des vendeurs à la sauvette Afghans ou Sénégalais, qui ne sont pour rien dans la crise, mais qui sont utilisés dans le rôle classique de boucs émissaires. Et pendant ce temps, les armateurs continuent allègrement de frauder le fisc, et de s’enrichir, pendant que le peuple meurt pratiquement de faim.

Dans les années 30, c’est la politique d’austérité menée alors par Brunning, à base de baisse de salaires et de pensions,  qui a conduit à la montée du nazisme, et à l’arrivée de Hitler au pouvoir. Les nazis ont-ils été créés comme un rempart destiné à détourner une population paupérisée par la crise, du communisme, ou cette crise elle même et-elle le résultat d’un complot fasciste visant à affamer les citoyens jusqu’au moment où ils réclament l’instauration de la dictature ? Il est probable que c’est la deuxième hypothèse qui est exacte.

Cette crise présentée comme une fatalité depuis les années 70 ne serait-elle pas la pièce majeure du complot fasciste visant à supprimer progressivement toute  liberté, toute forme de redistribution, toute forme d’équité économique, toute forme de joie de vivre, hormis pour les vieux vicieux qui pourrissent impunément la vie des gens grâce à leur matériel de surveillance.

En Europe, aux Etats-Unis, depuis la crise de 2008, aucune mesure n’a été prise pour relancer l’économie. On bloque les salaires, on refinance les banques, on diminue les dépenses publiques, on fait travailler les vieux, alors qu’il faut faire exactement le contraire. Il faut augmenter les salaires pour relancer la consommation et donc la production, il faut mettre les vieux à la retraite pour laisser la place aux jeunes, il faut augmenter les impôts des riches et entreprises pour redistribuer, désendetter, rééquiper.

Quand les gouvernements du monde développé font systématiquement le contraire de ce qu’il faudrait faire, il ne s’agit plus d’erreur mais d’un plan délibéré pour amener les fascistes au pouvoir. Rassemblés dans divers groupements tels la Trilatérale, le CFR, Bildenberg, le Siècle et autres organisations fascistes, patronales et ploutocratiques encore plus secrètes, les nazis complotent en silence, présentant comme une fatalité, une crise qu’ils provoquent et entretiennent eux-mêmes.

La question qui se pose est simple : soit on fait cesser ces politiques d’austérité suicidaire, soit nous auront bientôt les fascistes au pouvoir, avec le cortège d’horreurs qui les accompagne toujours : tortures à domicile, harcèlement, guerres visant principalement les civils, rétablissement d’une sorte de servage généralisé, dictature de vieux riches pervers, génocides, atrocités diverses.

Le fascisme de demains sera pire que celui d’hier en raison de la puissance du Mind Control. Aujourd’hui les satellites peuvent torturer sans tuer ; les séances de tortures intenses peuvent se prolonger des années, sans que la victime ne meure alors qu’avec les méthodes traditionnelles, les torturés décédaient à partir d’un certain niveau de souffrance.

Il est probable que les fascistes ont l’intention de généraliser la torture par satellite en tant qu’instrument de régulation de la société : chaque patron aura le droit de torturer ses employés, chaque préfecture, chaque mairie, chaque commissariat, chaque parti politique fasciste, aura alors la possibilité de tourmenter les citoyens, sans raison précise, juste pour diffuser la terreur dans la société. Cette situation existe déjà de nos jours, quand de riches cinglés, finançant les hommes politiques, ont la possibilité de harceler, torturer et tuer d’honnêtes citoyens, internautes, militants associatifs, ou simples salariés.

Pour finir, rappelons nous bien ceci : tous les partisans de l’austérité font partie du complot fasciste. Ils nous emmerdent avec leur crise économique qu’ils provoquent eux mêmes depuis plus de 30 ans. Ils ont l’intention d’aggraver cette crise jusqu’à ce que nous renoncions à toutes nos libertés en votant pour les nazis ou les fascistes. D’ores et déjà ils harcèlent et espionnent les citoyens à leur domicile ; ils ventriloquent les politiques pour leur faire dire ce qu’ils veulent ; il organisent des attentats terroristes pour limiter toujours plus les libertés publiques; ils favorisent le racisme pour diviser la société. Toutes les solutions à la crise qu’ils proposent passent immanquablement par exonérer les riches et faire payer les pauvres et moyens d’une manière ou d’une autre. par ce fait, ils déséquilibrent la répartition des revenus et aggravent donc la crise par une limitation de la demande effective et la mise à disposition de capitaux gigantesques destinés non plus à la consommation mais à la spéculation.

L’alternative des prochaines années est simple : le retour de la justice sociale ou un nazisme qui sera pire que le précédent.

 

22 février 2013

Le colonialisme satellitaire

Classé dans : Mind Control — mindcontrolfrance @ 18 h 11 min

 

L’impérialisme utilise toutes les ressources du Mind Control, pour diriger la planète, pour le plus grand malheur de ses habitants. Chaque chef d’Etat du tiers monde est sous surveillance satellitaire, et, beaucoup de leaders de gauche ou anti-impérialistes tombent bizarrement malades, ou décèdent de manière suspecte. Nestor Kishner, qui refusait de rembourser les dettes de l’Argentine est décédé d’une crise cardiaque ; Hugo Chavez est victime de cancers à répétition ; de même, Lula et Cristina Kirshner sont atteints de cancers. L’ancien président éthiopien, Mélès Zénawi est mort récemment, à peine âgé d’une cinquantaine d’années. Dans le passé, les présidents Boumediène, Nasser, sont morts relativement jeunes, de même que l’ancien Chah d’Iran, qui devenait gênant.

Les dirigeant du tiers monde sont aussi victime du grossissement provoqué, les satellites impérialistes les faisant grossir jusqu’à les rendre difformes. Ils ont tellement peur, qu’ils n’osent même pas dénoncer le Mind Control qui les opprime. De temps à autres, les forces coloniales provoquent révolutions et guerres civiles, de manière à bloquer la croissance de ces pays, et à y semer la division pour mieux pouvoir les contrôler.

En raison de la loi du silence, ces pays du tiers monde ne peuvent dénoncer les satellites qui sèment le trouble chez eux, respectant jusqu’à la mort la tyrannie du Mind Control, qu’ils n’osent pas combattre.

Il n’y aura pas d’indépendance réelle de ces pays, tant qu’il n’auront pas dénoncé la surveillance et le contrôle des satellites illégaux sur leur pays. Ils ont des médias ; qu’ils s’en servent.

La fin de la vie privée

Classé dans : Mind Control — mindcontrolfrance @ 17 h 54 min

 

Depuis les années 1980, les fascistes ont supprimé le droit à la vie privée. Ils viennent espionner les gens chez eux, en utilisant les satellites de surveillance, tout ça dans la plus parfaite illégalité, sans que personne n’ose protester. Sous prétexte de lutte anti-terroriste ou de secret défense, les fascistes ont supprimé tous nos droits d’un seul coup. Ils ont transformé nos domiciles en aquarium, où nous jouons le rôle des poissons.

Ce qui s’appelait écoutes téléphoniques, dans les scandales des années Mitterrand, était en réalité le nom de code pour Mind Control et filmage à domicile. Si la mise en place d’écoutes téléphoniques chez des personnes connues ne gêne pas l’opinion outre mesure, le fait que tout un chacun puisse être filmé contre son gré, chez lui, par des surveillants publics ou privés, français ou internationaux, constitue un scandale beaucoup plus important, mais qui n’est pas porté à la connaissance du public. Si les médias ne dénoncent pas les vrais scandales, mais se contentent de divulguer des sous-scandales qui n’intéressent personne, la situation n’est pas prêt d’évoluer.

Les fascistes, les patrons, les richissimes voyous nous espionnent donc à domicile, comme si nous étions des acteurs de la téléréalité. Ils espionnent aussi nos enfants, qu’ils viennent ensuite cueillir lorsqu’ils sont mûrs à point, contrôlant leur volonté par satellite, et les contraignant par ce biais à des relations sexuelles non consenties.

La nuit, ils nous empêchent de dormir ; ils nous surveillent sans relâche, ivres d’un pouvoir absolu et des moyens qui vont avec.

Il est temps que nos journalistes se remettent au travail, et dénoncent ceux qui passent leurs journées à espionner, harceler et torturer les gens.

 

123456

Trappes à venir |
Raahil |
Berrouetblot |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Journalconsciencesdemocrati...
| Deren
| Dorian965